La raffinerie de Sidi R’cine à Baraki (Alger) a été inaugurée jeudi après plusieurs années de travaux de réhabilitation pour renforcer les  capacités de raffinage pétrolier du pays.

Le coup d’envoi a été donné en présence du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui,du ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, et du P-dg de Sonatrach,Abdelmoumen Ould Kaddour.

La raffinerie de Sidi R’cine, constitue un “acquis énorme pour l’Algérie qui ne recourra plus à l’importation de produits raffinés, mais pourra, par contre, en exporter à partir de 2021”, a indiqué M. Ould Kaddour, lors de la cérémonie d’inauguration de la raffinerie de Sidi R’cine, ayant connu une opération de modernisation. “Nous avons mis beaucoup de temps pour relever le défi de réaliser ce projet, cependant, nous avons appris beaucoup de choses en termes de respect des délais de réalisation, de coûts et de qualité”, a-t-il ajouté.

D’un coût d’investissement de 1,5 milliard de dollars, cette nouvelle raffinerie permettra d’augmenter les capacités de production de carburant de 3,6 millions de tonnes à 5,4 millions de tonnes par an, a précisé le vice-président de l’activité commercialisation à Sonatrach, Ahmed Mazighi. “L’ Algérie n’importera plus d’essence à partir du second semestre 2019 “, a également indiqué M. Mazighi, en soulignant qu’à partir de cette échéance, l’outil de production sera adapté aux normes de consommation européennes de consommation et aux normes de sécurité industrielle et environnementales. (APS)