La Nissan IMs, dévoilée au Salon international de l’automobile d’Amérique du Nord de 2019, est une voiture entièrement nouveau genre : une berline sport surélevée qui mise sur la configuration, la plateforme et la technologie du groupe motopropulseur mise au point par Nissan dans son concept de Mobilité intelligente.

La conception extérieure de l’IMs incarne le nouveau langage de conception de Nissan, une berline sport surélevée, caractérisée par des lignes horizontales et verticales simples plutôt que par des surfaces sculpturales. Elle met de côté le traditionnel « toit flottant » de Nissan et mise plutôt sur les nouvelles proportions de carrosserie, avec l’orientation de ses montants avant vers l’habitacle et le positionnement prolongé de ses montants arrière. Les proportions uniques du véhicule – sa longue ceinture de caisse et ses longs empattements, ses montants avant orientés vers l’habitacle et l’angle de la fenêtre arrière – lui confèrent une silhouette simple et épurée. Le design aérodynamique en V signature de Nissan, incorporé dans toute la gamme de véhicules 2019, est accentué par l’absence de calandre sur le carénage frontal de l’IMs et par la forme et l’emplacement des phares en forme de mince “V”. En mode de conduite autonome, les phares et le feu arrière combiné passent au bleu, et les feux avant et arrière au centre clignotent continuellement pour signaler aux passants et aux autres automobilistes que la voiture se conduit de manière autonome.

L’extérieur est également doté de profondes portières, d’un capot tridimensionnel, de feux arrière holographiques, d’un becquet arrière intégré et d’un pare-chocs arrière relevé. Ce véhicule quatre portes sans montants milieux est équipé de portières antagonistes à l’arrière pour faciliter l’accès à l’habitacle, d’une structure de toit ultramince, de poignées de portière invisibles dotées de la fonction eClinch, de fenêtres latérales ultra-affleurantes et de caméras sur les ailes pour remplacer les rétroviseurs extérieurs. Les caméras sur les ailes se replient lorsque la voiture est en mode automatique.

A l’intérieur, le grand tableau de bord mince comprend quatre écrans compacts et affiche l’information à l’horizontale afin d’optimiser l’espace intérieur. . En mode de conduite manuelle, l’intérieur de l’IMs se modifie pour créer un habitacle confortable pour la conduite, avec des technologies de pointe d’aide au conducteur et des écrans affichant plusieurs niveaux d’information afin de permettre un plein contrôle du véhicule. L’IMs comprend des composants sophistiqués et interconnectés, des sorties de capteurs et des mécanismes entièrement intégrés dans une interface simple. Par exemple, l’écran de tableau de bord flottant ultramince à deux couches offre à la fois des renseignements techniques et une vue des environs du véhicule, lorsque souhaité. En mode de conduite autonome, le volant se rétracte et les sièges avant pivotent vers l’intérieur du véhicule pour faire face aux sièges arrière, disposés de la manière novatrice caractéristique des sièges Premier. En plus de toutes ces caractéristiques, l’IMs est connectée d’une façon unique au monde virtuel avec la plateforme que Nissan appelle « Invisible-to-Visible », ou « I2V ». Il s’agit d’une interface tridimensionnelle fusionnant le monde réel et le monde virtuel. Développée par Nissan, la plateforme aide les occupants à visualiser ce qui, autrement, est hors de leur champ de vision.

Grâce à son groupe motopropulseur électrique composé de deux moteurs électriques (avant et arrière) et d’une batterie à recharge rapide de 115 kWh qui génère une puissance de 360 kW (483 chevaux) et un couple de 800 Nm (590 lb-pi), cette voiture concept annonce non seulement maintenir le rythme aux côtés des berlines sport actuelles, mais prétend faire également mordre la poussière à la majorité de ses adversaires. Capable de parcourir une distance estimée à 610 km par charge, l’IMs peut ne rien envier aux voitures à essence pour ce qui est de l’autonomie.