C’est au Salon de l’automobile de Genève qu’Audi présentera la quatrième génération d’une A3 que certains journalistes ont testé sur l’île de São Miguel dans l’archipel des Açores.

C’est sur une chaîne d’îles créée il y a longtemps par les volcans et où l’activité volcanique reste élevée qu’Audi a choisi de faire la démonstration de son ADN : la transmission quattro. La quatrième génération de l’Audi A3 se présentera sous une forme chargée d’émotions dans le paysage immaculé de São Miguel, où se tient le spectaculaire Rallye des Açores. La transmission intégrale dont est équipé le modèle est la dernière évolution en date d’une technologie à succès. Au cœur de cette dernière : un embrayage multidisque électrohydraulique, géré par un logiciel au réglage ultra précis. En plus de fournir à l’A3 un niveau maximal de stabilité, d’adhérence et de plaisir de conduite, il est aussi très efficace. Il interagit avec la suspension adaptative et la direction assistée progressive, offrant des performances sportives impressionnantes sur les routes très sinueuses et une variété de tronçons de montagne et de vallée.

Régulation intelligente : gros plan sur la transmission quattro :
L’embrayage est situé à l’extrémité de l’arbre de transmission, et sur l’avant du différentiel arrière, une position qui favorise notamment la répartition de la charge entre les essieux. À l’intérieur se trouve un ensemble de disques fonctionnant dans un bain d’huile. Les anneaux de friction en métal sont agencés en paires les uns derrière les autres : sur chaque paire, l’un des anneaux est rattaché au carter d’embrayage, en prise direct avec l’arbre de transmission ; l’autre est rattaché à l’arbre de sortie court vers le différentiel arrière.

Spécialement pensée pour la nouvelle A3, la répartition électronique du couple est intégrée au système de sélection du mode de conduite Audi drive select. Elle tient compte des données des capteurs de la suspension et détecte non seulement les conditions de conduite et l’état de la route, mais aussi le style de conduite. L’unité de contrôle se sert de ces données pour calculer la répartition du couple nécessaire afin d’offrir une efficacité optimale et transmettre la meilleure répartition sur l’embrayage.

La transmission intégrale répartit le couple entre les essieux avant et arrière sur une grande plage d’utilisation. En conditions de conduite normale, la majorité de la puissance du moteur est transmise aux roues avant. Au démarrage ou lorsque l’essieu avant fournit peu de traction, l’embrayage réaffecte le couple à la vitesse de l’éclair. Une pompe à huile électrique à pistons est activée et applique jusqu’à 44 bars de pression hydraulique aux disques d’embrayage. Plus les disques sont pressés les uns contre les autres par la pression d’huile, plus le couple est transmis vers l’essieu arrière (jusque dans sa totalité). L’embrayage peut déjà envoyer une partie du couple vers l’essieu arrière lorsque le conducteur tourne le volant de façon sportive. Et quand il accélère, le couple transmis à l’arrière permet à l’A3 d’éviter le sous-virage. Pendant les changements de charge, la répartition du couple permet au véhicule de tourner plus précisément, pour une conduite encore plus dynamique.

Correcteur électronique de trajectoire (ESC) : contrôle total 
Le contrôle du couple au volant, une fonction logicielle du correcteur électronique de trajectoire (ESC), est la cerise sur le gâteau en matière de conduite sportive. Lorsque la nouvelle Audi A3 prend un virage à grande vitesse, le programme freine légèrement les deux roues situées à l’intérieur du virage. La différence de couple sur les deux essieux permet à la voiture de revenir vers le centre du virage et mieux suivre l’angle de braquage voulu par le conducteur. Le résultat : une tenue de route plus sûre, fluide et agile.

La réponse perçue de la transmission quattro varie également dans les trois modes fonctionnels de l’ESC, ce qui permet d’adapter la traction et la stabilité de conduite aux exigences du conducteur. Si l’ESC doit effectuer des ajustements, il le fait de façon douce et quasi imperceptible. Le mode ESC ON garantit une transmission maximale de la puissance. L’accélération est sûre et stable, et réalisée avec un minimum de patinage des roues. En sélectionnant le mode Sport, le conducteur peut déraper sur des surfaces présentant un faible coefficient de friction, comme la neige, et ce de façon sûre et maîtrisée. Le degré de patinage accru augmente alors le plaisir de conduite. En mode ESC OFF, le potentiel de patinage est presque illimité, ce qui permet à l’Audi A3 d’offrir une tenue de route que recherchent les puristes.

La direction assistée progressive : s’adapte à toutes les situations
De par leur design, les systèmes de direction assistée conventionnels requièrent toujours un compromis entre confort et sportivité. Avec la direction assistée progressive électromécanique de la nouvelle A3, il n’est plus nécessaire de transiger. Sa crémaillère et son pignon affichent une forme et une denture spéciales, générant différents rapports de transmission selon l’angle de braquage. Lorsque le volant est amené en butée, le rapport est réduit et la direction est très directe. Le conducteur a ainsi moins d’efforts à déployer dans la circulation urbaine et lors de manœuvres, et profite d’un confort accru.

Sur les routes sinueuses, la direction assistée progressive rend la conduite plus dynamique, ce qui permet à l’A3 de proposer une conduite encore plus sportive. Le volant doit être tourné deux fois et demie seulement pour aller d’une butée à l’autre. Le rapport de démultiplication au centre est de 14,3:1. L’assistance électrique est en parfaite harmonie avec le caractère du véhicule et s’adapte à la vitesse de conduite. À bas régime, l’assistance électrique est plus importante afin de faciliter les manœuvres. À mesure que la vitesse augmente, elle diminue progressivement. Le conducteur jouit ainsi d’une maîtrise calme et totale de la direction lorsqu’il conduit à grande vitesse sur l’autoroute.

La direction assistée progressive est équipée d’un moteur de direction assistée  électromécanique ultra efficace, qui ne délivre de la puissance que lorsque cela est nécessaire. Elle fonctionne étroitement avec divers systèmes d’assistance à la conduite, tels que l’adaptive cruise control, le système d’assistance anti-collision et le park assist.

La suspension adaptative : une nouvelle technologie d’amortissement sur le modèle compact
Douce et confortable ou raide et sportive ? Tout est possible grâce à la suspension avec amortisseurs adaptatifs. Trois caractéristiques des amortisseurs permettent au conducteur de profiter de tous les aspects de la conduite et de bénéficier d’une tenue de route particulièrement agile. Des capteurs mesurent l’accélération verticale de la structure de la carrosserie et le mouvement relatif de chacune des roues. L’unité de contrôle traite ces informations en quelques millisecondes et adapte chaque amortisseur à l’état de la route, aux conditions de conduite et aux exigences du conducteur, de façon ponctuelle et continue. Les amortisseurs comprennent des valves à activation électromagnétique, dont la régulation peut se faire très rapidement et avec un rendement élevé. Selon leur position, elles permettent au fluide hydraulique de circuler plus ou moins vite, rendant les amortisseurs plus ou moins durs.

Le conducteur peut faire le choix entre trois configurations des amortisseurs (confort, auto et dynamique) depuis le système de sélection de la conduite Audi drive select. Ce faisant, la suspension passe d’un doux roulis à une tenue de route ferme, afin que le conducteur profite de toute l’intensité de la plage de rapports. En cas de conduite sportive dans des virages, les amortisseurs soutiennent la voiture et veillent à ce qu’elle ne bouge pas trop lors du freinage. Les roues restent ainsi plus près de la route.

Audi drive select : une question de caractère
Le système de sélection du mode de conduite Audi drive select fait office d’interface entre le conducteur et les systèmes de régulation de la suspension et de la transmission. Le conducteur peut choisir parmi cinq modes – confort, auto, dynamique, efficience et individuel – via un bouton situé près du levier de vitesse. Dans le mode « individuel », le conducteur peut configurer librement un grand nombre de préférences.

Sur chaque modèle A3, le système Audi drive select fait varier les caractéristiques de la réponse de l’accélérateur et de la direction assistée. Selon l’équipement, le système intègre également la boîte S tronic, la transmission quattro et la suspension avec amortissement contrôlé. Il influe aussi sur le confort et la sécurité, notamment sur la climatisation, les phares Matrix LED, le tendeur de ceinture de sécurité et l’adaptive cruise control.