Lamborghini dévoile son premier modèle hybride, dénommée Siàn,dont la puissance atteint 819 chevaux issus du V12 atmosphérique de 6,5 litres, revu, de l’Aventador SVJ.

Prenant comme base, également, le châssis de l’Aventador SVJ, la Lamborghini Siàn profite donc du même moteur V12 mais avec soupapes d’admission en Titane et gagnant 15 chevaux pour afficher 785 canassons. Un V12 qui est combiné à un moteur électrique fonctionnant sur un circuit à 48 volts et développant une puissance de 34ch, la combinaison offrant ainsi une puissance totale de 819 chevaux, une puissance record pour la marque.

L’ADN de Lamborghini est immédiatement reconnaissable dans le profil qui rappelle la “ligne Gandini” introduite pour la première fois dans la Countach. La face avant basse avec séparateur en fibre de carbone intégré est dominée par les phares en forme de Y, conçus à l’origine pour le Terzo Millennio. L’arrière avec ses lignes et ses proportions extrêmes comporte des feux arrière formés de trois hexagones inspirés du Countach. L’aileron arrière, qui augmente automatiquement avec l’augmentation des performances, est intégré au profil et aux deux déflecteurs verticaux portant l’inscription «63»… chiffre du nombre d’unités qui seront produites.

Les lignes agressives et totalement innovantes sont basées sur des recherches exclusives sur les matériaux brevetés par Lamborghini. Comme les ailettes de refroidissement qui s’activent automatiquement sans l’aide de moteurs d’assistance, grâce à la température de refoulement. En fait, à température élevée, ces matériaux tournent et changent de position, entraînant l’air vers les éléments mécaniques, évitant ainsi le poids de tout système motorisé. Le design est donc fonctionnel et futuriste, anticipant les éléments esthétiques et les solutions des Lamborghini du futur.