Porsche passe à la vitesse supérieure dans son engagement en Championnat ABB FIA de Formule E avec l’engagement du pilote chevronné Neel Jani comme premier pilote d’usine de la marque dans cette compétition.

Dans le prolongement de la signature du pilote suisse de 35 ans, la nouvelle équipe Porsche lancera les premiers essais sur circuit début 2019. La marque entend ainsi préparer la sixième saison du championnat du monde destiné aux monoplaces 100 % électriques, qui débutera en décembre 2019. Pour l’heure, Porsche attend la livraison du premier châssis standardisé afin d’y installer le groupe motopropulseur développé en interne pour la compétition, déjà éprouvé sur les bancs d’essai de la marque.

Pilote d’usine Porsche depuis 2013, Neel Jani s’impose en 2016 au classement général des 24 Heures du Mans aux commandes de la Porsche 919 Hybrid et remporte la même année le Championnat du monde d’endurance des pilotes de la FIA. Au total, entre 2014 et 2017, le pilote récolte quatre victoires au volant de la 919 Hybrid et signe neuf pole positions ainsi que quatre meilleurs temps au tour. En 2018, il pulvérise le record au tour de Spa-Francorchamps (Belgique) en battant largement les meilleurs temps réalisés en Formule 1 au volant de la 919 Hybrid Evo. Neel Jani a par ailleurs commencé sa carrière en monoplace: il s’est initié à la compétition en Formule 1 à l’issue d’une expérience de pilote d’essai.

« Pour notre nouveau programme, particulièrement innovant technologiquement, Neel est sans aucun doute l’homme de la situation », déclare Fritz Enzinger, vice-président du département Porsche Motorsport. « Il nous apporte sa vitesse, mais aussi son expérience considérable en monoplace. Neel a déjà couru en Formule E et a largement fait ses preuves à Weissach en temps que pilote de développement. »

« J’ai hâte de relever ce nouveau défi », avise Neel Jani. « Je suis très heureux d’intégrer pour une deuxième fois un programme Porsche Motorsport entièrement novateur. Nous devrons relever des défis considérables en matière de technique et de pilotage, d’autant plus que nos concurrents en Formule E sont déjà bien établis et ont pour eux l’avantage de l’expérience. Nous avons beaucoup de travail, et j’ai hâte de pouvoir me lancer dans la compétition. »