L’Opel Corsa-e Rally, dont le développement se poursuit, sera présentée aux participants et aux représentants des médias le week-end prochain (18-19 octobre) lors de la finale de la saison DRM 2019.

Dévoilée au mois d’août dernier en tant que show-car, l’Opel Corsa-e Rally de 136 ch et 260 Nm de couple permettra le lancement de la première coupe de marque de rallye au monde pour voitures électriques, prévu pour la fin de l’été 2020. La première saison de la Coupe comprendra au moins huit épreuves au cours de l’année 2021, principalement dans le cadre du championnat allemand des rallyes (DRM). Le calendrier définitif sera annoncé au Salon de l’automobile d’Essen (du 30 novembre au 8 décembre 2019).

Auparavant, l’Opel Corsa-e Rally aura été présentée aux participants et aux représentants des médias le week-end prochain (18-19 octobre) lors de la finale de la saison DRM 2019, le Rallye ADAC 3-Städte qui se déroulera dans les environs de Freyung en Basse-Bavière. La présentation de l’ADAC Opel e-Rally Cup et de la formule de promotion dans laquelle Opel et ADAC se sont associés est prévue vendredi à 13 heures pour les équipes et à 14 heures pour les représentants des médias. La voiture de course électrique sera exposée sur le parking de Freyung les deux jours du rallye. Jörg Schrott, directeur d’Opel Motorsport, sera sur place et disponible pour répondre aux questions des personnes intéressées et des journalistes.

« Dans un premier temps, le monde allemand du rallye a pu découvrir et apprécier l’Opel Corsa-e Rally lors de sa première mondiale officielle au Salon international de l’automobile de Francfort. Aujourd’hui, nous sommes heureux de présenter notre show-car aux teams de rallye à l’occasion de la finale de la saison DRM. Plusieurs participants potentiels, dont certains viennent de l’étranger, feront le voyage pour assister au Rallye ADAC 3-Städte spécialement pour voir le véhicule et en apprendre davantage sur place sur nos projets futurs. Nous attendons avec impatience de prendre contact avec eux pour savoir ce qu’en pensent les teams, » a expliqué Jörg Schrott.