Le Dakar, le plus célèbre des rallyes-raid, quitte l’Amérique du Sud où il se courait depuis 2009 et aura lieu en Arabie Saoudite en 2020, a annoncé l’organisateur ASO dans un communiqué lundi.

Le retour aux origines du “Dakar” n’aura pas lieu comme espéré puisque le rallye-raid posera ses équipages en Arabie Saoudite dès l’année prochaine et ce pour une période de cinq ans, rapporte l’AFP, tout en précisant qu’une conférence de presse donnera plus de détails sur l’événement, jeudi 25 avril à Al Qiqqiya, près de la capitale saoudienne Ryad.

“Après trente années à sillonner et découvrir l’Afrique et dix ans à s’émerveiller des paysages sud-américains, le plus grand rallye du monde va écrire un nouveau chapitre au sein des déserts mystérieux et profonds du Moyen-Orient, en Arabie Saoudite”, est-il ajouté dans le communiqué de l’organisateur.

Créée en 1978, l’épreuve, alors appelée Paris-Dakar, était courue entre l’Europe et le nord de l’Afrique jusqu’en 2007, avant de déménager en Amérique du Sud pour des raisons sécuritaires. Entre 2009 et 2018, elle a fait étape en Argentine, au Chili, au Pérou, en Bolivie et brièvement au Paraguay.

L’organiser dans cette région devenait toutefois de plus en plus compliqué du fait des politiques d’austérité et des contraintes météorologiques. L’édition 2019 a ainsi été la première à n’avoir lieu que dans un seul pays, le Pérou, après les retraits de la Bolivie et du Chili, sur un tracé en boucle de dix étapes, contre 14 pour la précédente qui visitait trois pays (Argentine, Bolivie, Pérou).

Avec AFP