Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté le Grand Prix de Russie dimanche, mettant fin à une série de trois victoires de Ferrari et accroissant son avance en tête du Championnat du monde de Formule 1.

Grâce également au point du meilleur tour en course, il devance désormais son dauphin et équipier finlandais Valtteri Bottas de 73 longueurs au classement des pilotes. Bottas et le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari), parti en pole position, l’accompagnent sur le podium.

L’Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) a abandonné à cause d’un problème avec son moteur hybride, a précisé son écurie. C’est d’ailleurs cet événement qui a permis aux Mercedes, 2e et 4e sur la grille, de prendre l’avantage: l’arrêt en piste de la monoplace de l’Allemand a provoqué une voiture de sécurité virtuelle et leur a offert un arrêt aux stands moins coûteux en temps.

Chez Ferrari, au contraire, la tension était palpable dès les premiers tours suite à une consigne d’équipe. Descendu de voiture, Leclerc a expliqué qu’il était convenu que l’Allemand, 3e sur la grille, profite de son aspiration pour dépasser Hamilton et lui-même au départ, avant de lui remettre plus tard les rênes de la course. Cette partie du plan s’est passée sans accroc, mais ensuite Vettel a rechigné à céder sa position, assurant par radio qu’il aurait “de toute façon dépassé” son équipier, qui ne cachait pas sa frustration. Les arrêts aux stands ont finalement permis à Leclerc de doubler le quadruple champion du monde, avant que celui-ci n’abandonne.

Les Red Bull du Néerlandais Max Verstappen, 9e sur la grille, et du Thaïlandais Alexander Albon, parti de la voie des stands, se classent 4e et 5e.