Caramba, encore raté! Sébastien Loeb (Peugeot) a quasiment fait une croix sur ses chances de remporter le Dakar-2019, lundi, en pointant à près d’une heure du leader général Nasser al-Attiyah (Toyota), au soir de la 7e étape.

Le nonuple champion du monde des rallyes a remporté trois étapes cette année mais la 7e aura sans doute été fatale pour ses ambitions: en terminant 9e de la spéciale, à 28 min 27 de Stéphane Peterhansel (Mini) et, surtout, 17 minutes derrière le Qatari, l’Alsacien s’est compliqué la tâche, à trois étapes de l’arrive à Lima, le 17 janvier. Le voilà désormais 4e du classement général. Il n’a pas été aidé, perdant près de 40 minutes dans les premiers kilomètres sur un problème électrique. Loeb a terminé fort pour grappiller du temps -près de 12 minutes tout de même- mais c’était trop insuffisant pour rattraper un Peterhansel impressionnant. “Monsieur Dakar”, qui a perdu près de 20 minutes dimanche après avoir tanké dans les légendaires dunes de Tanaca, était en effet remonté comme un coucou: il s’est ressaisi en dominant la spéciale de San Juan de Marcona (387 km dont 323 de spéciale) avec 4 min 33 d’avance sur Nani Roma (Mini) et 9 min 28 sur Carlos Sainz (Mini). Au général, Attiyah renforce sa position en tête avec 29 min 16 sec d’avance sur Peterhansel et 37 min 59 sur Roma.

En moto, le Britannique Sam Sunderland (KTM) a signé sa deuxième victoire sur le Dakar-2019 en remportant la 7e étape, lundi, une boucle autour de San Juan de Marcona (Pérou) de 387 km dont 323 de spéciale. L’Américain Ricky Brabec (Honda), 3e de l’étape du jour, a pris la tête du classement général devant l’Australien Toby Price (KTM, +6 min 55 sec) et le Français Adrien van Beveren (Yamaha, +7 min 47 sec). Le Chilien Pablo Quintanilla (Husqvarna) a lâché du lest et sa place de leader du général, glissant à la 5e place à 9 min 59 sec. Sunderland s’est imposé avec 1 min 51 sec sur le Chilien José Ignacio Cornejo Flormino (Honda) et 6 min 30 sec sur Brabec.

AFP