Al-Attiyah (Toyota) annonce la couleur

Le Qatari Nasser al-Attiyah (Toyota) s’est adjugé la première étape du Dakar-2019, 331 km dont 84 de spéciale entre Lima et Pisco, lundi, et prend du même coup la tête du classement général.

Le Qatari, deux fois vainqueur du célèbre rallye-raid, a dominé cette première étape, laissant la Mini de l’Espagnol Carlos Sainz à près de deux minutes. Une autre Mini, celle du Polonais Jakub Przygonski, complète le podium une seconde derrière Sainz.

Al-Attiyah prend plus de six minutes au Français Sébastien Loeb (Peugeot), nonuple champion du monde de rallye mais seulement 13e à Pisco. L’expérimenté Stéphane Peterhansel, treize fois sacré sur le célèbre rallye-raid, limite la casse et prend la 7e place à 2 min 57 sec du leader

Les favoris l’avaient promis: ils n’attaqueraient pas fort d’entrée. Et pas uniquement parce que le vainqueur de la première étape auto doit ouvrir la deuxième, sans profiter des traces des motos, qui partent traditionnellement en premier. “On n’a pas attaqué à outrance, on a roulé comme on sait faire, tranquille”, a confié Mathieu Baumel, le copilote français d’al-Attiyah. “Maintenant, on sait que demain, on risque de perdre une, deux ou trois minutes… peut-être plus. C’est toujours un peu délicat quand il n’y a pas de traces devant”, a-t-il ajouté. Avec un plateau aussi relevé, il s’agit surtout de limiter les erreurs pour arriver en tête à Lima, le 17 janvier, au terme d’un Dakar 100% Pérou mais surtout 100% sable.

Côté moto, Juan Barreda (Honda) s’est imposé pour la 23e fois de sa carrière sur le Dakar avec 1 min 34 sec d’avance sur le Chilien Pablo Quintanilla (Husqvarna) et 2 min 52 sec sur l’Américain Ricky Brabec (Honda).

Mardi, le Dakar-2019 s’élance vers San Juan de Marcona pour une étape de 553 km, dont 342 de spéciale.

AFP