Le pilote Fodil Allahoum, suspendu d’une façon “non-réglementaire” par la Fédération algérienne des sports mécaniques (FASM), a appelé l’instance fédérale à le rétablir dans ses droits pour pouvoir prendre part aux prochaines compétitions nationales.

Ce pilote, multiple vainqueur du rallye international Challenge Sahari organisé en Algérie, a été suspendu “à titre provisoire” jusqu’à sa comparution devant le Conseil de discipline “pour avoir porté atteinte à l’image de la FASM et de son bureau fédéral”, ce qui l’empêche de participer aux différentes compétitions.

“Pourquoi les dirigeants de la fédération m’empêchent, sans motif valable, de prendre part aux prochaines compétitions nationales, alors que je suis dans l’attente de ma comparution devant le Conseil de discipline qui n’a toujours pas été installé. La décision de me suspendre n’est pas réglementaire”, a pesté le pilote aux quatre participations au Rallye Dakar. Mais selon un responsable de la FASM, contacté par l’APS, ledit conseil “a été bel et bien installé” et convoquera “bientôt” Allahoum pour comparaître, “selon le règlement intérieur en vigueur”. Allahoum (70 ans) ajoute ainsi: “Jusqu’à quand vais-je attendre ma convocation devant le Conseil de discipline? On m’a demandé de prendre attache avec la Commission de recours, présidée par le représentant de la Ligue de Sidi Bel-Abbès, mais ce dernier nie être à la tête de cet organe. Je suis surpris de la décision de suspension prise à mon égard, alors que je n’ai pas été entendu jusque-là par la commission habilitée à le faire”.

Le pilote de 4×4 souligne: “Je n’ai jamais porté atteinte à la FASM, au contraire c’est elle qui a terni l’image de l’Algérie en supprimant le rallye international Challenge Sahari de 2019, obligeant de ce fait les participants étrangers à annuler leur déplacement en Algérie après s’être acquittés des frais d’engagement en devises”.

Selon le même interlocuteur, il était disposé à aider l’instance fédérale avec une somme de 2 milliards de centimes “promise par des connaissances” afin de maintenir cette compétition “qui nécessite au maximum 1,5 milliard de centimes”, avant qu’une assemblée générale extraordinaire n’annule la tenue du rallye.

Et de conclure : “Je suis celui qui a aidé à l’accouchement du Sahari. Je défie la FASM de publier une phrase, un mot que j’ai pu dire ou écrire qui porte atteinte à notre fédération ou à ses membres. Ce n’est pas à 70 ans que je vais porter atteinte à notre fédération ou à ses membres”.