L’Opel Corsa GS Line est présentée pour la première fois au Salon international de l’automobile de Francfort, tout comme son célèbre ancêtre, la légendaire Opel Corsa A GSi, qui a également fait ses débuts à l’IAA, il y a exactement 32 ans.

La première génération de la petite voiture sportive n’a rien perdu de son attrait à ce jour. La nouvelle Corsa GS Line et son ancêtre Corsa A GSi – un duo parfait pour le plaisir de conduire.

GSi – l’abréviation d’Opel pour “Grand Sport injection” (anciennement GT/E) représente depuis les années 80 les modèles sportifs de l’emblème à l’éclair qui incarne la passion automobile. La Kadett E GSi et la Manta GSi ont été suivies en 1988 par l’Opel Corsa GSi. Une voiture aussi dynamique qu’une moto : ultra compacte et légère, 820 kilos, avec des passages de roues proéminents, des sièges sport, 100 ch et atteignant 188 km/h sur circuit. L’ambition d’Opel a toujours été de rendre les innovations technologiques et le plaisir de conduire accessibles à tous. L’origine des gènes de la nouvelle génération saute aux yeux. Tout comme la GSi des années 1980, la nouvelle Corsa GS Line est dotée d’une peinture Rouge Piment et d’un toit noir, ne laissant aucun doute sur sa vocation dynamique.

Rencontre des générations : Corsa A et la nouvelle Corsa GS Line pour les amateurs de sport

Le moteur à injection de 1,6 litre nouvellement développé en 1988 faisait passer la Corsa de première génération de 0 à 100 km/h en 9,5 secondes environ. Avec un couple élevé à bas régime, la Corsa GSi a toujours enthousiasmé ses conducteurs. Afin d’améliorer les performances et l’agilité, les ingénieurs Opel avaient adapté le châssis et les freins de la Corsa à la spécification GSi. Les caractéristiques supplémentaires comprenaient des ressorts plus rigides, des amortisseurs spécialement réglés ainsi que des freins à disques à ventilation interne plus larges à l’avant. Des barres anti-roulis à l’avant et à l’arrière maintenaient la voiture sur la bonne trajectoire et en toute sécurité dans les virages.

Et aujourd’hui ? La nouvelle Corsa GS Line est également équipée d’une technologie de pointe, comme le moteur turbo 1,2 litre de 130 ch associé à la boîte automatique huit rapports. Avec ce moteur, la Corsa atteint des vitesses allant jusqu’à 208 km/h et passe de 0 à 100 km/h en 8,7 secondes. Le moteur délivre un couple maximum de 230 Nm. Conduite engageante garantie !

Sensation sportive pure – à l’intérieur et à l’extérieur

Un must à l’époque (avec la Corsa GSi) et aujourd’hui (avec la nouvelle Corsa GS Line) : les sièges sport en série. Le tachymètre et d’autres instruments tels que le manomètre de pression d’huile et le voltmètre fournissaient au conducteur de la Corsa GSi des données appréciées. Avec des jantes sport et des pneus larges, la Corsa GSi a montré qu’elle ne se sentirait pas seulement à l’aise dans le trafic routier, mais aussi sur le Nürburgring – tout comme la nouvelle Corsa GS Line. La nouvelle venue se reconnaît au premier coup d’œil à sa sortie d’échappement chromé et ses pare-chocs sport avant et arrière. Le mode Sport assure une direction et une réponse encore plus dynamique du moteur.

À la fin de la production en 1993, plus de 10 000 Corsa GSi de première génération avaient quitté la chaîne de montage. Et avec la Corsa B GSi, la remplaçante était déjà dans les starting-blocks pour poursuivre l’histoire du succès dans les années 1990.

GSi à tous les étages : de la Corsa à l’Insignia GSi

La Corsa B GSi 16V a impressionné avec ses 109 ch et son puissant “couple à bas régime”. Vint ensuite la Corsa C GSi avec 125 ch et une vitesse de pointe de 202 km/h. A partir de 2007 la Corsa D GSi fut lancée pour la première fois avec un turbocompresseur et 150 ch. Opel a poursuivi la tradition GSi dans la catégorie des citadines avec la Corsa de cinquième génération en 2018. Le moteur 1,4 litre turbo essence produit 110 kW/150 ch (0 à 100 km/h en 8,9 secondes, vitesse de pointe de 207 km/h).

Un an plus tôt, en 2017, Opel avait déjà présenté de grandes nouveautés au public lors de l’IAA, lorsque l’Opel Insignia GSi a fait sa première mondiale. Avec l’Insignia berline Grand Sport et le break Sports Tourer, il y avait un duo dynamique sur le stand Opel. Une fois de plus, la marque à l’éclair a présenté un modèle sport à traction intégrale. L’Insignia GSi était équipée de quatre roues motrices avec répartition de couple. L’Insignia GSi a fait ses débuts avec un moteur 2.0 turbo essence de 191 kW/260 ch. Peu de temps après, un turbodiesel performant a suivi. Le BiTurbo de 2,0 litres délivrait 154 kW/210 ch et un couple maximal de 480 Nm.