En réponse à la crise du Coronavirus, le Groupe Volkswagen a commencé à produire des supports de masques de protection par impression 3D dans le cadre d’une initiative conjointe avec Airbus et le réseau d’impression 3D « Mobility Goes Addictive », qui comprend environ 250 entreprises.

Les produits développés par Airbus seront utilisés en Espagne et acheminés de Hambourg à Madrid, par Airbus, la semaine prochaine. Cette initiative inter-industrielle a été lancée en réponse aux demandes des autorités espagnoles, qui distribueront également ces produits dans le pays. L’objectif est de faire autant de supports que possible d’ici-là. En parallèle, de nombreuses initiatives ont été prises par les marques du Groupe Volkswagen dans le but de produire du matériel médical.

Une feuille de plastique conventionnelle sera insérée par des tierces parties dans les supports produits actuellement par Volkswagen. L’intégralité du visage sera alors recouverte d’une protection transparente. Afin de garantir les normes d’hygiène les plus élevées possibles, les employés de Volkswagen produisant les supports porteront des gants et des masques de protection. « Notre équipe travaille à pleine vitesse afin de fabriquer ces pièces urgentes et nécessaires aussi rapidement que possible », a déclaré Gerd Walker, en charge de la Production du Groupe Volkswagen. La production n’est pas seulement en cours dans les grands centres d’impression 3D de Wolfsburg et d’Ingolstadt, mais également dans d’autres usines Audi, Bentley, Bugatti, MAN Truck & Bus, Porsche, Volkswagen, Volkswagen Véhicules Utilitaires, Volkswagen Group Components et Volkswagen Motorsport. Le Groupe utilise actuellement plus de 50 imprimantes 3D dans ses usines qui offrent continuellement des imprimantes supplémentaires pour ce projet.

Lamborghini, SEAT, Skoda et Volkswagen Véhicules Particuliers travaillent également sur d’autres fournitures médicales. Volkswagen Navarra (Espagne) a déjà commencé, la semaine dernière, à produire des masques de protection et en a donné environ 1000 unités au gouvernement de Navarre. En collaboration avec la ‘Technical University’ de Pragues, Skoda a développé un processus d’impression 3D permettant de produire des masques respiratoires FFP3 réutilisables. Le Ministère de la Santé tchèque les distribue aux médecins, aux hôpitaux et au personnel soignant. Lamborghini transforme, de son côté, son usine de production de Sant’Agata Bolognese afin de produire des masques chirurgicaux et des écrans de protection en plexiglas. Les masques seront donnés à un hôpital de Bologne. SEAT travaille actuellement sur plusieurs projets, dont la production d’un respirateur mécanique qui sera assemblé à Martorell et de divers modèles de masques de protection, toujours en attente d’homologation.

Au sein du Groupe Volkswagen, un groupe de travail dédié de plus de 30 experts dirige l’impression 3D. « Nous coordonnons les cahiers des charges, le matériel, les logiciels d’impression et le déploiement des ressources humaines au sein du Groupe », indique Gero Corman, en charge de l’Innovation Digitale du Groupe Volkswagen.

A ce jour, Volkswagen a déjà fait don de plusieurs centaines de milliers de masques médicaux pour le système de santé public en Allemagne. Le Groupe Volkswagen a également décidé de donner des équipements médicaux supplémentaires tels que des masques et des vêtements de protections pour les centres médicaux et les hôpitaux d’une valeur totale d’environ 40 millions d’euros. Il s’agit d’une contribution afin de maintenir le fonctionnement du système de santé en Allemagne. En tant que Groupe mondial, Volkswagen utilise également son réseau international de fournisseurs et de logistique afin de fournir un soutien pour l’achat d’équipements médicaux et de fournitures.


Campagne de sensibilisation

Citoyen avant tout, le site accompagne ses articles avec un rappel des gestes basiques à suivre pour éviter la propagation du Covid-19 (Coronavirus). Et n’oubliez pas de limiter vos déplacements au maximum et de rester chez vous.