In Lisbon, Volkswagen is launching the world’s first pilot project for traffic optimization with a quantum computer.

Le Groupe Volkswagen lance le premier projet pilote d’optimisation du trafic avec un ordinateur quantique D-Wave à Lisbonne en équipant certains bus MAN de la ville d’un système de gestion du trafic développé en interne.

Ce système utilise un ordinateur quantique D-Wave et calcule individuellement et presque en temps réel le trajet le plus rapide pour chacun des neuf bus participants. Il est ainsi possible de réduire significativement les temps de déplacement des passagers, même aux heures de pointe, tout en améliorant le trafic. Volkswagen teste son système d’optimisation du trafic à l’occasion de la Conférence Technologique WebSummit organisée à Lisbonne du 4 au 8 novembre. Pendant cette période, les bus transporteront des milliers de passagers dans la ville.

« Volkswagen veut élargir ses connaissances sur l’informatique quantique et comprendre comment cette technologie peut être mise à profit au sein de l’entreprise, explique Martin Hofmann, Directeur des Services Informations du Groupe Volkswagen. L’optimisation du trafic fait partie des applications potentielles. La gestion intelligente du trafic basée sur les capacités de performance d’un ordinateur quantique peut apporter un support efficace aux villes et aux usagers. »

« L’utilisation par Volkswagen de l’informatique quantique pour faire face aux problèmes mondiaux tels que la gestion du trafic est un exemple de l’impact réel que les applications quantiques auront bientôt sur nos villes, nos communautés et notre vie quotidienne, explique Vern Brownell, Président de D-Wave. Depuis que nous avons construit le premier ordinateur quantique commercial, D-Wave a mis l’accent sur la conception de systèmes permettant de développer des applications quantiques et d’apporter de la valeur ajoutée à l’entreprise. À notre connaissance, le projet pilote de Volkswagen est un des premiers à utiliser un ordinateur quantique à des fins de production. Sans compter que leur innovation continue nous rapproche plus que jamais d’une utilisation concrète et pratique de l’informatique quantique. »

Le système associe deux composantes : prévision du nombre de passagers et optimisation du trajet
Le système de gestion du trafic de Volkswagen associe deux composantes : prévision du nombre de passagers et optimisation du trajet grâce à l’informatique quantique. Pour les prévisions, l’équipe de développement de Volkswagen utilise des outils d’analyse des données pour identifier les arrêts qui comptent un nombre particulièrement élevé de passagers à certaines heures. Elle utilise pour cela des coordonnées géographiques anonymes et des données sur les flux de passagers. L’objectif est d’offrir à un maximum de personnes des possibilités de transport personnalisées et de garantir une utilisation optimale de la flotte de bus.

Pour le projet pilote de Lisbonne, 26 arrêts ont été sélectionnés et connectés entre eux pour former quatre lignes de bus. Une de ces lignes relie, par exemple, le lieu de la conférence WebSummit à Marqués de Pombal en centre-ville.

L’équipe Volkswagen a l’intention de poursuivre le développement de cette composante prévisionnelle. Les compagnies de bus pourront ainsi ajouter des lignes temporaires à leur service programmé pour desservir les arrêts qui présentent le plus grand nombre de passagers. Il s’agirait d’une approche utile, par exemple, pour les grands événements organisés en zone urbaine.

Les experts de Volkswagen ont développé un algorithme quantique d’optimisation du trajet entre les arrêts. Cet algorithme calcule le trajet le plus rapide pour chaque bus du parc et l’optimise pratiquement en temps réel. Contrairement aux services de navigation conventionnels, l’algorithme quantique attribue un trajet individuel à chaque bus, qui peut ainsi contourner rapidement les goulots d’étranglement présents sur son trajet et éviter les embouteillages avant même qu’ils ne se produisent.

Selon les experts de Volkswagen, ce développement devrait avoir un autre effet positif. Sachant que les bus utiliseront des trajets optimisés individuellement, qui seront calculés de manière à ce qu’ils ne causent pas eux-mêmes de ralentissements, on assistera à une amélioration générale du flux de circulation dans la ville.

Volkswagen a l’intention de mener le système à maturité
À l’avenir, Volkswagen prévoit de développer le système d’optimisation du trafic de manière à pouvoir le commercialiser. Pour cette raison, les développeurs de Volkswagen l’ont conçu afin qu’il puisse être appliqué à n’importe quelle ville et à des flottes de véhicules de toutes tailles. D’autres projets pilotes sont déjà à l’étude pour des villes en Allemagne et dans d’autres pays européens. Volkswagen estime qu’un tel système d’optimisation du trafic pourrait être proposé aux entreprises de transport public, aux sociétés de taxi et aux opérateurs de flottes de véhicules.

Volkswagen et l’informatique quantique
Volkswagen coopère avec ses partenaires technologiques D-Wave et Google qui autorisent les experts à accéder à leurs systèmes informatiques. En 2016, l’équipe Volkswagen a déjà fait la démonstration d’une optimisation réussie des trajets pour des taxis de la capitale chinoise Pékin. Depuis, l’algorithme a été régulièrement développé, mais aussi protégé par des brevets aux États-Unis.