Photo Reuters

Toyota Motor et Panasonic ont annoncé mardi le lancement, l’année prochaine, d’une coentreprise dédiée à la fabrication de batteries pour véhicules électriques, confirmant ainsi des informations rapportées lundi par Reuters.

Dans un communiqué commun, les deux entreprises japonaises précisent que Toyota, l’un des principaux constructeurs automobiles mondiaux, détiendra 51% de la nouvelle entité et Panasonic, déjà l’un des principaux fournisseurs de batteries électriques pour véhicules électriques, le solde.

La coentreprise sera établie à partir de l’accord noué fin 2017 entre Toyota et Panasonic, qui avaient alors annoncé le développement en commun de batteries à plus forte densité énergétique. Les deux groupes prévoient de transférer quelque 3.500 salariés à la nouvelle coentreprise, qui vendra des batteries à nombre de constructeurs mais dont la dotation en capital n’a pas encore été décidée.

Toyota et Panasonic exploitent déjà ensemble une coentreprise, Prime Earth EV Energy, qui fabrique essentiellement des batteries pour véhicules hybrides essence. S’étant fixé un objectif d’atteindre un million de véhicules électriques avec zéro émissions et voitures fonctionnant à l’hydrogène vendus par an d’ici 2030, Toyota se renforce encore dans le développement et la production de batteries à un moment où nombre de ses concurrents, rebutés par les coûts associés, délaissent cette activité.

Dans le domaine des batteries électriques pour véhicules électriques, Panasonic doit faire face à la concurrence croissante des sud-coréens Samsung SDI et LG Chem et du chinois CATL. Le groupe risque également de perdre son statut de fournisseur exclusif de Tesla, le fabricant américain de voitures électriques haut de gamme étant en pourparlers avec plusieurs acteurs pour son usine basée à Shanghaï. (Makiko Yamazaki et Naomi Tajitsu, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot).

Reuters