Sur les nouveaux moteurs essence 1,0 TSI de la série EA211, un revêtement au plasma ultrafin remplace les chemises à cylindres en fonte permettant ainsi la réduction de la consommation, des émissions et du poids des moteurs à trois cylindres de la nouvelle génération EVO.

SkodaA AUTO a ouvert une nouvelle ligne de fabrication pour le revêtement au plasma. Ce procédé technique innovant permet de remplacer les chemises à cylindres conventionnelles par un thermolaquage de 150 μm (0,15 mm) d’épaisseur. À l’avenir, ce procédé sera utilisé dans la fabrication des nouveaux moteurs EVO à trois cylindres de la série EA211 afin de réduire le frottement interne. Résultat: les moteurs essence EVO 1,0 TSI seront prochainement encore plus performants et produiront moins d’émissions. Au total,Skoda a investi près de 29 millions d’euros sur son siège social de Mladá Boleslav pour les préparations nécessaires et les mesures d’aménagement des bâtiments.

Ainsi, les moteurs avec revêtement au plasma sont également présents sur la ŠKODA OCTAVIA e-TEC dotée de la technologie hybride légère. Dans le cadre de la mise en œuvre du revêtement au plasma, le constructeur automobile tchèque a étendu la production de moteurs de son usine-mère avec une ligne de montage comprenant deux équipements spéciaux disposant chacun de deux brûleurs. Les investissements réalisés pour ce faire s’élèvent à 28,8 millions d’euros; ŠKODA AUTO a donc modernisé sa production de moteurs pour un coût total de 69,1 millions d’euros.

Au cours du processus de fabrication, les chambres de combustion des blocs moteurs font dans un premier temps l’objet d’un tournage. Dans un deuxième temps, un laser de 1’500 W dépolit les surfaces fonctionnelles et garantit ainsi une adhérence optimale de la couche de plasma. À cet effet, le faisceau laser trace par millimètre dix rainures d’une profondeur moyenne de 40 μm. Cette étape a lieu sous une atmosphère protectrice d’azote afin de protéger la lentille optique du laser des salissures et de garantir le niveau de précision requis.

En guise de gaz plasmagène, on utilise un mélange d’hydrogène et d’argon; la quantité nécessaire d’hydrogène pendant le processus de cuisson est de 4,5 l par minute. Le plasma atteint une température maximale de 15’000 °C et est mélangé avec différents aciers réduits à l’état de poudre fine. Cette poudre se compose de fer, de carbone, de silicium, de manganèse et d’autres éléments utiles. Les grains de la poudre présentent une taille maximale de 50 μm. Lorsqu’elle est pulvérisée sur les parois des cylindres, la poudre en fusion forme une couche d’environ 250 μm d’épaisseur. Lors de l’usinage final du cylindre, appelé le pierrage, cette couche est ramenée à 150 μm. À titre de comparaison, l’épaisseur des parois des chemises à cylindres conventionnelles est de quatre millimètres.

Au cours du processus de fabrication, chaque cylindre est mesuré automatiquement à plusieurs reprises afin d’en contrôler la qualité. Des appareils de mesure optiques relèvent d’abord la surface grenelée par le laser, avant de procéder à une nouvelle mesure après application du plasma. Enfin, la structure de la couche de plasma est contrôlée à l’aide de la méthode des courants de Foucault.


PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE
Le présent site Internet et l’ensemble de son contenu, y compris textes, images fixes ou animations, base de données, sont protégés par les droits d’auteur.
www.autoalgerie.com ne vous concède qu’une autorisation de visualisation de son contenu à titre personnel et privé et dans la mesure où vous êtes le légitime utilisateur final du site Internet, à l’exclusion de toute diffusion publique.