SEAT continue d’être le précurseur dans la mise en oeuvre de la technologie de gaz naturel pour véhicules (GNV), offrant aux clients le plus grand choix de véhicules plus propres, plus durables et encore plus efficients.

Un véhicule au GNV réduit les émissions de CO2 d’environ 25% par rapport à un véhicule essence équivalent. En plus des avantages écologiques et fiscaux, la technologie TGI offre des coûts au kilomètre exceptionnellement bas, jusqu’à 50% moins élevés qu’un modèle essence équivalent, et 30% moins élevés qu’un Diesel. De plus, grâce aux améliorations apportées à cette technologie par SEAT, il est possible d’aller encore plus loin avant de devoir faire le plein.

L’intégration d’un troisième réservoir de GNV représente un développement majeur. En effet, dans le cas de l’Ibiza et de l’Arona par exemple, l’autonomie en GNV atteint désormais plus de 360 km (selon la norme WLTP), tandis que la Leon peut parcourir 440 km (toujours selon la norme WLTP). Cette nouvelle configuration répond aux exigences des clients TGI qui souhaitaient une augmentation de l’autonomie en GNV.

Lire aussi : Une SEAT GNC vue de l’intérieur

La décision de SEAT d’augmenter l’autonomie en mode GNV plutôt qu’essence est le résultat de la demande de ses clients qui utilisent actuellement un véhicule de ce type : les conducteurs finissent systématiquement par opter pour le GNV car ils sont conscients qu’il s’agit d’une source d’énergie durable, et qui génère des économies considérables en matière de carburant. De plus, ils connaissent d’ores et déjà les points de ravitaillement les plus proches sur leur itinéraire habituel.