C’est à flanc de coteau, au beau milieu de la préfecture japonaise de Kanagawa, que se dresse le centre de design mondial de Nissan. C’est là que Satoru Tai, Executive Design Director, dirige le futur du design Nissan, qui prend la forme de lignes simples et épurées.

Satoru Tai imagine un futur minimaliste, tant visuellement que dans nos interactions quotidiennes. Il a donné un premier avant-goût du design Nissan de demain avec le concept-car IMk, dévoilé plus tôt ce mois-ci en ouverture du 46e Salon de l’automobile de Tokyo. Cette vision a ensuite été sous le feu des projecteurs avec la présentation de l’audacieux Ariya, successeur du concept Nissan IMx. Ensemble, ces véhicules 100% électriques ouvrent la voie à une nouvelle ère du design, permise par la vision Nissan Intelligent Mobility, dont l’objectif est de faire évoluer la façon dont les véhicules sont alimentés, conduits et intégrés à la société.

Lors d’une récente interview, Satoru Tai a développé cette nouvelle voie empruntée par le design Nissan, en expliquant notamment comment elle est en parfaite continuité avec le mode de vie connecté des clients.

Q : Pourquoi ce virage en termes de design ?

Satoru Tai : Les concept-cars Ariya et IMk sont les dernières icônes en date de la vision Nissan Intelligent Mobility en matière de design. Ils constituent les deux pôles du vaste univers de cette stratégie, avec d’un côté la micro-citadine et de l’autre le crossover. Les deux véhicules incarnent sans compromis les possibilités offertes par des performances de conduite électrique. Ils reflètent la connectivité et l’autonomie de l’ère à venir, tout en portant le sceau distinctif de Nissan.

Q : Quelles sont les principales caractéristiques de cette nouvelle conception du design ?

Satoru Tai : La nouvelle philosophie du design de Nissan est centrée sur une approche japonaise minimaliste qui met en valeur les technologies avancées en parfaite harmonie à la fois avec chacun de ces deux concepts-cars et avec le mode de vie du conducteur. Ces éléments sont au cœur de ce que nous appelons le « futurisme japonais intemporel ». L’approche minimaliste se voit essentiellement dans le design extérieur de ces véhicules, comme le style simple mais remarquable de l’IMk, ou la ligne qui réduit la trainée aérodynamique de l’Ariya. Ces créations épurées illustrent le potentiel des véhicules électriques et des technologies de conduite de demain dans un style japonais caractéristique. Le futurisme japonais intemporel constitue pour Nissan une façon de conserver sa tradition japonaise emblématique, tout en la modernisant.

Q : Donnez-nous quelques exemples de cette « tradition japonaise » sur ces véhicules…

Satoru Tai : Les concept-cars Nissan Ariya et IMk intègrent tous les deux une inspiration japonaise dans leur design. Celui-ci se caractérise notamment par les valeurs iki (chic), utsuroi (transition), ma (ouverture) et kabuku (anti-conformisme). Le concept-car Ariya présente en particulier un motif géométrique appelé kumiko sur sa calandre avant, que nous appelons désormais le « bouclier », en parfaite harmonie avec le vernis. On retrouve également ce motif dans l’habitacle avec les éclairages andon qui soulignent l’espace ouvert pour les jambes et les portières.

Pour l’IMk, nous sommes partis d’une inspiration différente qui nous a soufflé l’idée de motifs koushi (en forme de mailles) et mizuhiki (en forme de cordes tressées serrées). Ces motifs sont repris sur le bouclier, le toit, les ornements à l’arrière et les roues.

Q : Pourquoi le « minimalisme japonais » est-il si important ?

Satoru Tai : Nous devions repenser le design, car la façon dont ces véhicules sont alimentés et utilisés a évolué. La technologie électrique change complètement la donne, de l’architecture au bruit engendré, par rapport à un véhicule à moteur à combustion interne traditionnel.

En effet, les véhicules électriques sont silencieux et puissants. C’est ce que nous voulions refléter par un design pur et minimaliste, mais aussi éloquent, puissant, séduisant et racé. Ce n’est pas facile de représenter un tout nouveau mouvement automobile par une apparence visuellement simple.

Q : Sur quoi vous êtes-vous concentrés en particulier pour ces deux véhicules ?
Satoru Tai : Tout est question de proportions et de potentiel permis par les plateformes 100% électriques. Alors nous nous sommes demandés : comment adapter le design à cette nouvelle plateforme unique ? Comment mettre en valeur les proportions ?

Pour le concept-car Ariya, nous sommes partis d’une position élevée et d’une carrosserie épurée et linéaire, exprimant le mouvement sur de grandes roues. Des arcs cuivrés et satinés soulignent l’habitacle spacieux au plancher plat, pour créer un aspect radicalement différent des crossovers conventionnels. Sa plateforme électrique permet à ce véhicule de taille intermédiaire d’offrir autant de place qu’un grand modèle.

Avec l’IMk, le maître mot était l’harmonie, d’un point de vue visuel mais également en termes de connectivité, rendue évidente par son tableau de bord en forme de prisme. Tout cela inspirera le langage et le design de la vision Nissan Intelligent Mobility.

Q : Ces deux concept-cars ont-ils des points communs ?

Satoru Tai : L’aspect extérieur des deux véhicules offre un équilibre entre beauté et exclusivité, avec des proportions qui illustrent les possibilités des plateformes 100% électriques de Nissan. Sur ces deux concept-cars, l’avant est remarquable. La calandre est remplacée par un « bouclier » qui intègre un emblème Nissan lumineux en son centre. La partie basse est bordée d’un éclairage subtil.

Le bouclier représente le visage du véhicule. Il doit affirmer sa force, son style et son inspiration. La calandre n’est plus nécessaire pour refroidir le moteur, en revanche le bouclier est tout à fait indispensable pour protéger les technologies qui se cachent derrière, comme le radar, les caméras et d’autres capteurs, notamment ceux qui permettent au véhicule d’interpréter la route lors de l’utilisation du système d’aide à la conduite ProPILOT 2.0.

Q : Outre la taille, quelles sont les principales différences entre l’habitacle de l’IMk et celui de l’Ariya ?

Satoru Tai : L’intérieur de l’Ariya est un peu plus sombre que celui de l’IMk. Nous avons essayé d’appliquer des couleurs plus sombres sur les parties basses et plus claires en haut, afin de créer un environnement harmonieux dont les couleurs étagées évoquent un espace futuriste et organique.

La couleur dominante de l’Ariya est un bleu-gris profond. Les couleurs de l’IMk sont nettement plus claires et légères. Elles rappellent celles d’un café ou d’un salon chic. Les couleurs et les textures utilisées différencient vraiment les deux concept-cars. Ils sont très différents en taille et en apparence, mais ils partagent des qualités qui en font des véhicules adaptés aux attentes des clients.

Q : Et concernant les matériaux ? Les types utilisés, mais aussi leur emplacement…

Satoru Tai : Les designers recherchent constamment de nouveaux matériaux et de nouvelles textures, pour créer des habitacles attrayants et agréables. Nous avons privilégié les matériaux qui ne donnaient pas une impression de lourdeur, tout en paraissant solides, de pointe et fonctionnels.

Par exemple, dans l’IMk, les surfaces sont traitées avec des agents anti-salissures pour éviter les taches et les traces de doigt. Sa couleur plus claire, assez inhabituelle pour une voiture de cette catégorie, est très à la mode dans les cafés et en décoration intérieure. Nous voulions créer un environnement léger et aérien dans l’IMk, mais malgré tout durable.

Ainsi, le plancher de l’IMk est constitué d’une nouvelle fibre qui donne une impression d’ouverture mais aussi de confort. C’est l’une des nombreuses caractéristiques qui font de l’IMk un véhicule très élégant.

Les tons cuivrés sont utilisés sur les deux concept-cars, ajoutant de la luminosité dans l’habitacle et renforçant l’impression de qualité. Par ailleurs, le cuivre est un élément important de la culture japonaise traditionnelle, puisque les artisans transformaient ce métal en œuvres d’art fonctionnelles. Nous avons particulièrement soigné l’utilisation du cuivre, afin d’ajouter une touche d’émotion qui évoque l’aube d’une ère automobile nouvelle. Nous ne voulions pas simplement utiliser des matériaux couteux ou brillants.

Q : L’habitacle de l’IMk est particulièrement élégant pour une kei-car. Quelles étaient vos priorités lors de sa conception ?

Satoru Tai : L’habitacle de l’IMk donne une impression d’ouverture. Ses formes et ses couleurs sont conçues pour souligner le volume important qu’il offre. Nous voulions créer un véhicule raffiné, c’est pourquoi nous avons doté l’IMk d’assises en forme de banquette pour le rendre aussi accueillant qu’un salon ou un café. Nous voulions également ajouter de la richesse sur les portières, le tableau de bord et les sièges, en choisissant la bonne texture et les bons matériaux.

Bien sûr, si nous avions laissé tous ces éléments plats, nous aurions obtenu un plus grand espace physique. Mais nous y aurions perdu en termes de beauté et ce n’était pas ce que nous voulions. L’IMk n’a pas pour objectif d’être plus spacieux qu’une petite voiture traditionnelle. Le but est de proposer un véhicule plus élégant et haut de gamme, avec un espace agréable qui fasse vraiment envie aux clients.

Q : Le concept-car IMk est aux mesures d’une kei-car japonaise. Comment la nouvelle plateforme électrique a-t-elle influencé son design ?

Satoru Tai : L’IMk est une voiture destinée à des personnes qui n’avaient jusqu’alors jamais envisagé d’acheter un véhicule de cette taille. L’électrification de cette citadine et sa plateforme électrique font complètement évoluer la position de ce segment dans l’industrie automobile. L’IMk séduira de nouveaux clients, comme des propriétaires de voitures de luxe à Tokyo qui recherchent à la fois l’élégance, l’exclusivité et d’excellentes performances, tout en pouvant se garer facilement. Le niveau de sophistication et l’élégance des textures utilisées sont inégalés dans ce segment.

Q : Qu’en est-il de la nouvelle plateforme électrique sur le concept-car Nissan Ariya ?

Satoru Tai : La plateforme électrique permet à l’Ariya d’arborer un plancher plat dans l’habitacle. Il en résulte une extrême efficacité, avec un plus grand espace pour les jambes, ainsi qu’un tableau de bord et des sièges plus fins. Ainsi, le conducteur et ses passagers bénéficient d’un espace agréable pour se détendre et discuter. Par ailleurs, ce plancher plat rend tous les matériaux intérieurs bien plus visibles. En général, le plancher dans l’habitacle est caché par des ombres et des composants en surplomb. Sur l’Ariya, tous les éléments sont visibles de tous, notamment le tableau de bord et les sièges. Il était donc essentiel d’utiliser des matériaux et des couleurs complémentaires, pour veiller à ce que les composants se marient parfaitement.

Q : Quelle clientèle ciblez-vous pour ces véhicules ?

Satoru Tai : Pour le concept-car Nissan Ariya, le client cible est un jeune parent. Nous voulions vraiment que cette voiture lui ressemble. Idéalement, j’envisage cette personne comme ayant les moyens d’acheter n’importe quel véhicule, mais qui choisit celui-là en particulier parce qu’il allie technologie électrique et allure cool et sportive.

Pour le concept-car Nissan IMk, nous avons imaginé un client qui se sentira valorisé et sûr de lui au volant de cette voiture. Les éléments de design intérieur, élégants et confortables, font de ce véhicule un espace unique où se relaxer. C’est pourquoi nous avons essayé d’exprimer les différents aspects de la vie quotidienne de ce client dans le design intérieur comme extérieur.

Q : Lors de la conception du concept-car Nissan Ariya, qui selon nos informations pourrait être produit prochainement, aviez-vous à l’esprit la conduite complètement autonome ?

Satoru Tai : Avec l’évolution du design de Nissan, nous devons toujours garder à l’esprit la conduite autonome, dans sa composante actuelle et en vue de sa généralisation dans les années à venir.

Le concept-car Ariya a été conçu en tenant compte du tout récent système de conduite assistée ProPILOT 2.0. Au Japon, cette technologie permet une conduite sans les mains dans certaines situations, à condition que le conducteur reste concentré sur la route. Dans ces situations, le conducteur peut étendre complètement ses jambes, se détendre et profiter des avantages de l’architecture intérieure des véhicules électriques. C’est une nouvelle expérience d’aménagement de l’espace, encore améliorée par les éclairages placés au niveau des pieds. En plus d’être agréables, ces lumières soulignent efficacement l’intérêt de tout cet espace.

Q : Que voulez-vous que l’on retienne de ces concept-cars ?

Satoru Tai : Ces concept-cars illustrent la façon dont nous redéfinissons le langage du design chez Nissan. L’Ariya tout comme l’IMk intègrent l’univers japonais dans leur approche minimaliste des surfaces et des formes, tout en étant harmonieux et à la pointe de la technologie. Il s’agit là du concept de « futurisme japonais intemporel ». Si le terme « minimalisme » parle de lui-même, le terme harmonie va plus loin. En effet, il renvoie à une qualité physique, comme des poignées extérieures parfaitement intégrées et des transitions impeccables sur le tableau de bord, mais aussi à une qualité spirituelle, en rappelant à la fois les technologies Nissan Intelligent Mobility et la précision et l’artisanat japonais. Ensemble, ces concept-cars définiront le futur du design Nissan.