En avril 2009, Porsche se lançait dans sur un nouveau segment de marché en dévoilant son premier modèle Grand Tourisme , la Panamera.

Au lancement, Porsche avait tablé sur une production annuelle de 20 000 unités. Depuis, la Panamera a largement dépassé les prévisions. À ce jour, plus de 235 000 exemplaires ont déjà été livrés dans le monde.

« Véritable plateforme technologique, dont les nombreuses innovations ont été ensuite transférées à d’autres modèles, la Panamera a largement contribué à façonner l’histoire de la marque sur les dix dernières années, » explique Michael Steiner, qui était à l’époque le premier responsable de la gamme et qui aujourd’hui membre du Directoire de Porsche en charge de la Recherche & Développement. « Avec ses déclinaisons hautes performances en motorisation hybride, la Panamera fait aujourd’hui figure de pionnière en matière d’électromobilité chez Porsche. » La gamme actuelle, qui constitue la deuxième génération du modèle, est entièrement produite à l’usine Porsche de Leipzig et se décline en trois variantes de carrosserie.

Premier prototype Porsche à quatre places développé à partir de la 356
Tout au long des 70 ans d’histoire de Porsche, les ingénieurs ont toujours eu l’idée de développer un modèle à quatre places. Ainsi, dans les années 1950, ils développèrent une déclinaison confortable de la 356 en version quatre places. L’empattement de la Porsche Type 530 avait été allongé, ses portes avaient été élargies, la hauteur sous pavillon avait été augmentée à l’arrière. D’autres concepts suivirent, notamment un prototype de Porsche 911 à quatre portes et, dans les années 1980, une version allongée de la 928. Ferry Porsche en utilisait une à titre privé. En 1988, Porsche fit une nouvelle tentative avec le concept Type 989 : le coupé à quatre portes était doté de deux places à part entière à l’arrière. La voiture était équipée d’un V8 à l’avant. Certains éléments de design du concept 989 furent ensuite intégrés à la 911 Type 993. À l’instar des autres concepts, la Porsche 989 en est restée au stade du prototype. Pour des raisons économiques, son développement fut arrêté au début de l’année 1992.

Les concepts Mirage, Meteor et Phantom préfigurent la Panamera
Au début du nouveau millénaire, Porsche a mené des études de marché, analysé la situation concurrentielle et décidé de développer une berline quatre portes à hayon. C’est principalement sous l’impulsion de Wendelin Wiedeking, alors Président du Directoire, que la marque accéda ainsi au segment des voitures de luxe. Le cahier des charges du futur modèle comprenait alors une dynamique de conduite exceptionnelle, un espace généreux et un style dans la plus pure tradition Porsche. Michael Mauer, directeur stylistique de Porsche, précise : « Nous voulions construire une sportive à quatre places avec une ligne de toit plongeante, un grand hayon et un arrière profilé façon coupé. » Pendant la phase de développement, trois concepts baptisés « Mirage », « Meteor » et « Phantom » ont vu le jour. Les lignes du modèle qui sera finalement produit se rapprochent principalement de celles du concept « Mirage ». Au final, des éléments de design des trois variantes seront repris. Le nom du modèle est finalement choisi : ce sera la Panamera, en référence à la célèbre course d’endurance mexicaine « Carrera Panamericana ».

Première mondiale: première génération à partir de 2009
La première apparition officielle de la Panamera a eu lieu le 19 avril 2009 à Shanghai. La première Panamera, connue sous le nom de G1 en interne, s’est imposé comme une référence dans sa catégorie grâce ce mariage unique de la sportivité et du confort. La voiture comportait de nombreuses innovations : pour la première fois, un modèle de luxe produit en série était proposé avec une boîte à double embrayage et un système start & stop. Le fleuron de la gamme, la Panamera Turbo, était équipé d’une suspension pneumatique adaptative avec volume d’air additionnel ainsi que d’un aileron arrière réglable à déploiement adaptatif. Le modèle Grand Tourisme a également ouvert la voie aux autres gammes de modèles Porsche avec son nouveau concept d’affichage et de commande à bord.

La gamme de modèles s’est rapidement développée, avec notamment une gamme de motorisation couvrant une plage de puissance de 250 ch à 550 ch, disponible en version essence, diesel et hybride, en propulsion ou à transmission intégrale. Au début, les moteurs V6 et V8 atmosphériques étaient disponibles avec une boîte manuelle à six rapports. La plupart des clients ont opté pour la boîte PDK à double embrayage à sept rapports. Les moteurs diesel et hybrides étaient disponibles avec transmission automatique à huit rapports.

La version Executive à empattement allongé est apparue à l’occasion de la retouche stylistique opérée sur les modèles en 2013. Les moteurs sont devenus plus puissants, développant jusqu’à 570 ch.

Renouvellement: deuxième génération à partir de 2016
La deuxième génération de Panamera (G2) a été présentée en première mondiale le 28 juin 2016. Les évolutions par rapport à la première génération étaient multiples. Outre le modèle Grand Tourisme à empattement standard et celui à empattement allongé, une troisième déclinaison fut développée : le modèle Sport Turismo. À partir de 2017, son design avant-gardiste et son concept de carrosserie ont apporté davantage de polyvalence à la catégorie des modèles de luxe.

La deuxième génération (G2) est encore plus sportive et élégante, tout en offrant le même espace généreux : l’inflexion de la ligne de toit est plus marquée, l’arrière présente une légère contre-courbure, le design des feux arrière en disposition horizontale est un élément distinctif de la signature visuelle de la marque. Avec son allure résolument sportive, la voiture comporte de nombreuses innovations, notamment dans l’habitacle avec son nouveau concept d’affichage et de commande numérique. Grâce à des systèmes de réglage du châssis, notamment la suspension pneumatique à trois chambres, les roues arrière directrices et le système électromécanique de stabilisation active des mouvements de roulis PDCC Sport, la Panamera est aussi à l’aise sur route que sur circuit, comme en atteste le temps au tour de 7:38 minutes sur la boucle Nord du Nürburgring, réalisé par le pilote d’usine Porsche Lars Kern au volant d’une Panamera Turbo de série. La gamme de motorisation a été optimisée et la plage de puissance a été élargie. De nouveaux moteurs ont été introduits dans toute la gamme, et la boîte de vitesse PDK actuellement disponible dispose de huit rapports. Sur l’ensemble de la gamme, la plage de puissance s’étend de 330 ch à 680 ch, sur le puissant modèle hybride rechargeable.

Modèles hybrides dotés de la stratégie de boost électrique d’une supersportive
En 2011, Porsche a clairement ouvert la voie à l’électromobilité avec la Panamera. Première hybride intégrale parallèle dans le segment des voitures de luxe, la Panamera S Hybrid était à l’époque le modèle Porsche le plus économe en carburant, alors même qu’il développait une puissance de 380 ch. Deux ans plus tard, c’est au tour de la Panamera S E-Hybrid de faire référence sur son segment en termes de puissance et d’autonomie : 416 ch et 36 km en mode tout-électrique. Avec la deuxième génération de Panamera, Porsche a misé sur les performances électriques. La stratégie de boost électrique issue de la supercar hybride de la marque, la 918 Spyder, permet de disposer de performances dignes d’une voiture de sport tout en bénéficiant d’une efficience élevée: 462 ch pour la Panamera 4 E-Hybrid et 680 ch pour le modèle haut de gamme, la Panamera Turbo S E-Hybrid.

« Avec la deuxième génération, nous sommes parvenus à transférer la stratégie hybride axée sur la performance de la 918 Spyder au segment des berlines de luxe », déclare Gernot Döllner, responsable de la gamme Panamera de 2011 à 2018, en charge aujourd’hui du développement des concepts de produit chez Porsche. Cette stratégie a été plébiscitée par les clients. En 2018, 67 % des modèles Panamera livrés en Europe étaient équipés d’une motorisation hybride.