Les groupes Panasonic Corporation (Panasonic) et Toyota Motor Corporation (Toyota) ont officialisé par contrat le 9 mai leur décision de créer une société commune axée sur le développement urbain.

En fusionnant les services de mobilité proposés par Toyota et les technologies numériques de Panasonic liées à la vie quotidienne, cette coentreprise devrait profiter à l’infrastructure urbaine dans son ensemble. Les deux entreprises espèrent ainsi améliorer la qualité de vie, tout en progressant dans le domaine du développement urbain. Ce secteur devrait connaître une rapide mutation sous l’effet de différents facteurs : le déploiement accéléré des objets connectés, notamment dans l’électroménager et l’équipement du foyer, mais aussi l’évolution des solutions de mobilité telles que CASE (Connected, Autonomous, Shared, Electric) ou MaaS (Mobility as a Service), un nouveau type de prestation de service basé sur l’interconnexion entre différents moyens de transport, dont les voitures et les transports en commun. Dans le secteur de l’habitat, où la concurrence devrait se durcir, Panasonic et Toyota vont renforcer leurs assises en regroupant leurs activités respectives.

Déclaration de Kazuhiro Tsuga, Président de Panasonic : « À l’avenir et parallèlement aux éléments matériels, la prestation de services plus évolués rendus possibles par la technologie gagnera en importance dans le développement urbain, au bénéfice des consommateurs et de la communauté. Toyota est à la pointe de la mobilité et Panasonic met depuis longtemps ses technologies au service des attentes du grand public. Nous allons donc unir nos forces pour lui faciliter le quotidien. En concluant ce partenariat, Panasonic se met au défi de continuer à progresser dans le développement urbain, afin d’offrir à chaque client le “mode de vie idéal” ».

Déclaration d’Akio Toyoda, Président de Toyota : « Désormais, l’information va circuler entre les objets et services du quotidien grâce au développement du programme CASE. Il sera donc important d’en tenir compte à l’échelon de la communauté et de la société, véhicules compris, autrement dit de travailler dans l’optique des “villes connectées”. Pour cela, je pense que nous devons être disposés à coopérer avec nos amis et alliés, en partageant les mêmes objectifs et la même vision d’avenir. Je veux relever ces défis : d’une part, proposer un nouveau mode de vie fondé sur le principe d’amélioration continue, en unissant les forces de Toyota – l’automobile et les services connectés – et celles de Panasonic avec l’électroménager, la fabrication de batteries et les objets connectés ; d’autre part, améliorer la compétitivité en s’appuyant sur l’activité habitat des deux entreprises. »

Dans le domaine du développement urbain, Panasonic (et d’autres sociétés) a piloté la création de villes durables intelligentes (SST ), des cités-modèles à la pointe du progrès qui ont suscité beaucoup d’intérêt au Japon comme ailleurs dans le monde. Pour sa part, Toyota a créé une plateforme de services de mobilité (MSPF), tout en favorisant le développement des véhicules connectés. Objectif : faire en sorte d’offrir à tous une mobilité illimitée, sûre et confortable, mais également promouvoir différentes initiatives portant sur les mégadonnées, qui profiteront aux usagers et à la société. En outre, Toyota collabore avec diverses sociétés japonaises et étrangères à la création de nouveaux services de mobilité.

Par l’entremise de cette future société commune, les deux groupes souhaitent rendre les villes plus attractives, en tirant parti du savoir-faire de Panasonic dans les technologies numériques du quotidien et de l’expertise de Toyota en matière de mobilité.