Sept ans après sa résurrection dans le giron de Nissan, Datsun pourrait fort bien faire les frais d’une restructuration interne et disparaître du paysage automobile.

Revenue à la vie avec un tout premier modèle dénommé « GO » en 2013, Datsun devait servir de marque d’entrée low-cost sur certains marchés émergeant pour Nissan, cette dernière voulant avoir sa “propre Dacia” en espérant avoir les mêmes résultats que Renault et sa marque roumaine mais il semble que l’évolution n’ont pas été, et ne sont toujours pas, comme espéré, rapporte Reuters.

Désigné en interne comme le “plan de redressement de la performance” et visant à sortir le constructeur automobile japonais de la crise alors qu’il s’attend à réaliser cette année son plus faible bénéfice depuis 11 ans, le plan de Nissan prévoit de faire disparaître sa marque Datsun, renoncer à certains modèles non rentables et fermer des lignes d’assemblage pour tenter de redresser ses bénéfices en réduisant sa taille, ont déclaré deux sources internes à l’entreprise ayant une connaissance directe de ces projets.

L’essentiel de cette restructuration va probablement concerner la marque Datsun, progressivement abandonnée dans les années 1980 avant d’être relancée pour les marchés émergents sous Carlos Ghosn. Ses modèles sont assemblés en Indonésie, en Inde et en Russie. D’après les sources, les problèmes ont commencé lorsque Nissan a entrepris en 2014 de lancer ces voitures bas de gamme sur des marchés de faible importance pour lui, comme l’Indonésie, l’Inde, la Russie et l’Afrique du Sud, où il vendait déjà des véhicules de sa propre marque. “On a fini par pousser deux marques sur un marché dont on contrôlait 1% ou 2%. On ne peut pas faire ça”, a dit une source.