La Sarl Méditerranée Polyester, fabricant privé algérien de carrosserie industrielle Bus et Car, a présenté ce mardi son prototype de mini-car “Africa” dont le taux d’intégration annoncé est de 65%.

Habillant entre 1998 et 2015 les bus, mini bus et autocar de la société industrielle des véhicules industriels SNVI et fabricant des composants de carrosserie et habillage divers tels que les pare-chocs, pavillons, tableaux de bord mais également fabricant de sièges, Medit-Pol veut franchir le pas et passer à la production des bus et mini-car allant de 36 à 100 places, afin de s’affranchir de son unique client dans ce domaine, la SNVI, en se basant sur les différents prototypes développés (100L, mini-bus 4×4 et enfin l’Africa). Une décision que le Directeur de Medit-Pol, Sadi Hamza, explique par “le non-aboutissement sur le terrain des différents prototypes proposés à l’entreprise public”.

Notre interlocuteur précise également que son entreprise “rencontre des difficultés pour faire aboutir son projet et don le taux d’intégration est très important puisqu’en plus des pièces cités, nous fabriquons ici le châssis des bus tandis que le pare-brise et la lunette arrière sont également de fabrication algérienne” avant d’ajouter que “nous avons même une demande d’Isuzu Bus par le biais d’Elsecom pour faire le montage des modèles de la marque en Algérie”.

Des difficultés, les responsables de l’entreprise rencontre également dans l’activité actuelle de sous-traitant pour la SNVI et autre Citel (Tramway) puisque devant l’impossibilité de dédouaner la matière première (résine), “une commande ferme pour équiper des bus de la SNVi risque de tomber à l’eau” tout en précisant ” que la résine a une durée de vie et doit être travaillé au plus tard quatre mois après sa production, sachant que notre marchandise est bloqué depuis juin au niveau du port et ce faute d’autorisation de la part du Ministère de l’Énergie”.

Africa, un bus avec 65% d’intégration

Proposant 36 places assises et 11 debout, le prototype du bus Africa est animé par un moteur Deutz, fabriqué sous licence à Constantine, associé à une boîte ZF également produite en Algérie, ajoutées aux différents composant et pièces fabriqués localement “permettent à l’Africa d’afficher un taux d’intégration de 65%”, précise le Directeur Technique, Mr. Douar Rabah. Reste la concrétisation de ce projet !

Fiche Technique