L’usine EminAuto de Tamazougha (Aïn Témouchent) n’attend plus que le feu vert du CNI pour finaliser les travaux de son site et entamer son aventure qui la mènera à une production de 100.000 unités/an entre les gammes JAC, JMC et SsangYong.

Située dans la zone industrielle de Tamazougha (Aïn Témouchent) sur une surface de 33 hectares, l’usine EminAuto reste en attente du quitus du gouvernement pour poursuivre les travaux de construction de cet outil industriel et lancer ainsi la production des marques JAC et JMC dans le véhicules utilitaires et la marque SsangYong pour ce qui est des véhicules de tourisme.

Disposant déjà de l’accord de la Commission Technique du Ministère de l’Industrie et des Mines ainsi que celui l’ANDI, EminAuto a débuté les travaux depuis plusieurs mois avec un investissement de l’ordre de 2,98 milliards de DA dont 2,7 entre terrassement, fondation voiles et plate-formes, piste d’essai de 1,8 km, VRD avec station dépuration et autre clôture d’une longueur de 4 km, soit 80% des gros œuvres, le reste étant tributaire de l’installation des charpentes métalliques des différents bâtiments qui sont actuellement, et depuis un moment déjà, dans l’un des deux parcs sous-douanes installés au sein du périmètre de l’usine.

Des bâtiments dont la construction prendrait, selon les responsables d’EminAuto, entre 10 et 25 jours avec la mise en place de deux équipes de montage, le délais le plus long étant celui des bâtiments 8 et 9 destinés à accueillir la chaine d’assemblage, tandis que celle des superstructures (Bennes, Nacelles,etc) devrait être opérationnelle en à peine 10 jours après la réception de la charpente sur le chantier.

Une fois achevés, les bâtiments abriteront, suite à un complément d’investissement de l’ordre de 2,7 milliards de DA également, la production de trois marques, à savoir JAC, JMC et SsangYong, les deux premières pour une capacité de 50.000 unités/an à l’occasion de la 5ème année tandis que la marque sud-coréenne disposera d’un volume de 5.000 unités/an, également au bout de cinq ans, fait ressortir la présentation faite par les responsables d’EminAuto lors de la visite effectué jeudi dernier. Comme déjà annoncé sur nos colonnes, la gamme JAC comprendra le camion 1040 S, le Bosseur ainsi que le fourgon et le pick-up T8, la gamme JMC n’a pas été spécifiée mais la présentation fait également ressortir un pick-up, tandis que la marque SsangYong s’articulera autour d’une offre incluant le Korando, le pick-up Musso et autres Rexton et Tivoli.

Dans le but de  contribuer au développement de l’industrie automobile algérienne, le gouvernement chinois s’est engagé, à travers une lettre adressée en Avril 2018, par son ambassadeur en Algérie à l’ancien Premier Ministre, à réaliser un important projet industriel. Selon cette correspondance, JAC Motors et son partenaire historique en Algérie depuis 19 ans EMIN AUTO, se sont engagés pour une usine de fabrication automobile ainsi qu’une autre pour la production de moteurs en Algérie et ce a travers cinq étapes distinctes.

Usine de fabrication de moteurs

L’usine de fabrication des moteurs pour les camions JAC/JMC entrera en production dés la réception de l’unité devant abriter ce projet. Celle-ci devrait se faire au bout de 45 jours suivant la première commande des collections SKD et après réception de l’unité de fabrication des moteurs.

L’unité de fabrication de moteurs qui sera identique à celle existant en Chine, sera chapeautée par une équipe d‘ingénieurs chinois et algériens pour la formation du personnel et le transfert technologique.
Elle aura à produire 40.000 moteurs pour sa première année et deux types de moteurs : Le 2.8 litres diésel avec Turbo et le 2.8 litres diésel avec turbo intercooler. L’objectif étant d’arriver à produire 80.000 moteurs par an dans les prochaines années.

Châssis, cabines et peintures au sein de l’usine en 2020

Le PDG d’Emin Auto, Mr Nihat Sahsuvaroglu, a indiqué que l’usine JAC procédera également à la fabrication du châssis et la cabine ainsi que la peinture pour les modèles de l’usine sera totalement assurée au niveau de cette unité de production. Et si le responsable d’EminAuto avance une date avant la fin du premier trimestre 2020, cela ne sera, néanmoins, réalisable que si le feu vert est accordé.

Superstructures locales

Les superstructures ou les carrosseries servant pour l’aménagement des camions seront totalement fabriquées en Algérie, au niveau de l’usine et ce, dans un délai de 45 jours après l’entrée en production de l’usine de fabrication, a également annoncé EminAuto. Ainsi, les bennes, nacelles, bennes à ordures, cellules frigorifiques et autres besoins seront totalement fabriqués au sein d’un bâtiment dédié et ce “45 jours après l’entrée en activité de l’usine de production”.

Sous-traitance et taux d’intégration

Les responsables d’EminAuto annoncent que cette usine se doit d’atteindre le plus vite possible un taux d’intégration des plus importants. Ainsi, plus de 30 sous traitant chinois, partenaire du constructeur automobile JAC, ont émis le souhait de venir s’installer en Algérie et investir dans le cadre d’un partenariat avec leurs homologues algériens dans le domaine de la pièce de rechange et des accessoires pour le secteur automobile qui viendront se greffer à la production de moteurs, superstructures, châssis et cabines. Et c’est d’ailleurs dans ce cadre qu’Emin Auto/Jac déclare vouloir “aller encore plus loin en organisant, avec le concours du ministère de l’Industrie et des Mines, les journées techniques sur la sous-traitance automobile.

Exportation de 30 à 40% de la production vers l’Afrique

L’export étant une des exigences du ministère de l’Industrie et des Mines, l’usine JAC de Tamazougha, EminAuto dévoile son ambition d’exporter entre 30 et 40% de sa production vers des pays de l’Afrique, dont certains sont déjà identifiés mais cela ne saurait se faire sans le soutien des pouvoirs publics à travers l’amélioration de la logistique, la signature d’accords commerciaux avec les pays africains et un accompagnement des banques en faveur des exportateurs.