Volkswagen continue à accélérer le rythme de l’offensive électrique puisqu’en plus du site de Zwickau, l’ID.3 sera assemblée à l’Usine de Verre (la Gläserne Manufaktur) qui va être transformée en centre d’innovation, avec une intensification des nouveaux secteurs d’emploi.

C’est ce que vient d’annoncer Gunnar Killian, membre du Directoire de Volkswagen AG en charge des Ressources Humaines, lors d’une réunion de travail à Dresde. L’ID.3 est le premier modèle de nouvelle génération lancé sur le marché dans le cadre de l’offensive électrique mondiale de Volkswagen.

L’Usine de Verre va devenir un centre de mobilité du futur destiné au développement et au test de technologies innovantes en collaboration avec des partenaires de l’industrie et des start-ups. Les travaux portant sur les nouveaux secteurs d’activité, tels que la station de test de fonctions, vont aller en s’intensifiant. La récupération de véhicules va également se développer et le lieu sera rendu encore plus attractif pour les visiteurs et les clients. « La décision d’amener la famille ID. à Dresde offre au site saxon de merveilleuses perspectives d’avenir, note Gunnar Kilian, membre du Directoire du Groupe Volkswagen. Les niveaux d’emploi restent stables. Dans le même temps, nous accélérons le rythme de l’électro-mobilité. Il faut que l’Usine de Verre joue son rôle de vitrine pour amener nos clients sur la route de l’électro-mobilité et de la transformation numérique. » 
 « L’assemblage de l’ID.3 à compter de l’automne 2020 est une excellente nouvelle pour l’équipe, souligne Thomas Aehlig, Président du Comité d’Entreprise de l’Usine de Verre. Nous préservons ainsi des emplois à long terme pour nos salariés tout en offrant une perspective d’avenir positive pour le site. Dans les prochaines semaines, l’attention va se porter sur un programme de qualification complet pour l’équipe. »
 
« La période d’incertitude qui a suivi la fin de la production de la Phaeton est enfin terminée, commente Jens Rothe, Président du Comité Central d’Entreprise de Volkswagen Sachsen. L’assemblage temporaire de l’e-Golf signifie que l’équipe de Dresde est extrêmement bien préparée pour l’avenir de l’électro-mobilité et bien équipée pour notre famille ID. Les capacités du site sont gérées de manière efficace et les emplois garantis. Le Comité Central d‘Entreprise a largement œuvré à cette évolution ces dernières années. »

Après Zwickau, Dresde devient ainsi la deuxième usine d’assemblage de l’ID.3 en Allemagne. Les premiers véhicules basés sur la MEB devraient quitter la ligne d’assemblage de Dresde à compter de l’automne 2020. Ultérieurement, l’usine pourrait également assembler d’autres modèles de la famille ID.
 
Pour bien ancrer l’Usine de Verre dans l’avenir, il est également prévu de créer ou de développer de nouveaux secteurs d’activité dans les domaines de la livraison de véhicules, de l’internalisation et du test des fonctions des véhicules dans ce lieu frontalier entre la Pologne, la République tchèque et l’Allemagne. La fonction du site de Dresde comme point de récupération de véhicules va être élargie, en mettant plus spécifiquement l’accent sur les véhicules électriques. Actuellement, quelque 1 300 véhicules sont livrés chaque année en Allemagne. Ce nombre va croître de manière significative, apportant la garantie de l’emploi à quelque 380 salariés.

La production en série de l’ID.3 à Zwickau a commencé il y a exactement deux semaines, à l’occasion d’une cérémonie à laquelle ont assisté la Chancelière Angela Merkel et le Président du Directoire du Groupe, Dr. Herbert Diess. Le Groupe Volkswagen devrait mettre sur le marché pas moins de 75 modèles 100% électriques et quelque 60 véhicules hybrides d’ici à 2029. Il prévoit de vendre 26 millions de véhicules électriques d’ici-là, contribuant ainsi à l’accélération de l’électro-mobilité. Le Groupe va dépenser pas moins de 33 milliards d’euros rien que pour l’électro-mobilité.

L’Usine de Verre s’est dotée ces derniers mois de bases solides pour l’avenir avec de nouveaux secteurs d’activité comme l’« Incubateur de la mobilité du futur » et le « Campus de la mobilité du futur », l’expansion de la récupération de véhicules, le banc d’essai de la Production 4.0 et le « Centre de Développement Logiciel ». Cette transformation réussie va maintenant aller en s’accélérant et en s’intensifiant.