Les usines automobiles “doivent parvenir à un taux d’intégration de 15 %”, a indiqué  la ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, en marge de l’ouverture de l’année scolaire 2019/2020 mercredi à Bordj Bou Arreridj.

L’augmentation du taux d’intégration par les opérateurs de cette filière qui “sont tous à leur troisième année de production permet l’émergence d’un tissu industriel de PME, de développer cette activité et de s’orienter vers l’exportation”, a-t-elle affirmé.

L’intérêt, a indiqué également Djamila Tamazirt, sera porté, dès l’année prochaine, à certaines filières sensibles dont l’agroalimentaire, le textile, la sidérurgie et l’industrie du ciment “afin de diversifier l’économie nationale hors hydrocarbures”,  soulignant que pour atteindre cet objectif, l’Etat a lancé nombre d’investissement pour la création, à travers le pays, de bases portuaires répondant aux normes internationales.