La ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, a affirmé dimanche à Alger, que les constructeurs automobiles qui ne se conforment pas aux dispositifs et le cahier de charges mis par les pouvoirs publics seront rappelés à l’ordre.

Interrogée sur le secteur automobile par la presse en marge d’une rencontre nationale des directeurs de wilayas de l’industrie et des mines, en présence également des cadres de l’administration centrale du secteur, Mme Tamazirt a insisté que “les constructeurs qui ne se conforment pas aux lois seront rappelés à l’ordre”. Rappelant que l’objectif le plus important de l’industrie du montage des véhicules instaurée en Algérie était l’augmentation de l’intégration nationale à travers la création d’un tissu industriel des PME/PMI, Mme Tamazirt a affirmé que “ce dossier sera sujet de contrôles des operateurs qui ont respecté l’intégration et ceux qui ne l’ont pas respecté pour apporter des correctifs”.

S’agissant des prix des véhicules fabriqués localement qui demeurent “élevés”, la ministre a indiqué que “des constats se font sur le terrain et des correctifs seront rapportés si des dépassements sont enregistrés”