Lee Iacocca, figure de l’automobile contemporaine connu pour avoir commercialisé la Ford Mustang et sauvé Chrysler de la banqueroute, est décédé mardi à l’âge de 94 ans, a annoncé Fiat Chrysler Automobiles (FCA).

Au cours d’un demi-siècle de carrière, qui a débuté à Détroit chez Ford en 1946, ce fils d’immigrants italiens, né en 1924, a fait la Une du Time, de Newsweek et du New York Times Magazine, qui le décrivent souvent comme l’incarnation de l’ère automobile aux Etats-Unis.

En 1978, la carrière de Iacocca est au plus bas après avoir été limogé par Henry Ford II. Lorsqu’il lui a demandé pourquoi il avait été renvoyé, lui rappelant que la société avait réalisé des bénéfices records deux années de suite, Ford a répondu:” Eh bien parfois, vous n’aimez tout simplement pas quelqu’un”. Son limogeage a fait les gros titres de l’actualité. Iacocca n’a jamais pardonné à Ford, qu’il décrivait comme un dictateur et un panier percé.

Il obtient sa place dans le panthéon des affaires lorsqu’il a sauvé Chrysler, aujourd’hui Fiat Chrysler Automobiles, qui était sur le point de s’effondrer en 1980. Il a obtenu du Congrès un plan de sauvetage de 1,2 milliard de dollars (1,06 milliard d’euros) et a convaincu les fournisseurs, les vendeurs et les syndicats de travailleurs de faire des sacrifices. Il a même réduit son salaire à un dollar par an.

“L’entreprise est triste d’apprendre le décès de Lee Iacocca. Il a joué un rôle historique à la direction de Chrysler à travers les crises, faisant d’elle une véritable puissance concurrentielle”, dit un communiqué de Fiat Chrysler Automobiles . “Il fut l’un des grands dirigeants de notre entreprise et de l’industrie automobile en général. Il a également joué un rôle important et soutenu sur la scène nationale comme homme d’Etat et philanthrope”.