Des tractions intégrales modernes sont proposées chez Skoda depuis le lancement du modèle OCTAVIA 4×4 en 1999 et ont depuis conquis une grande communauté de fans.

La cinquième génération actuelle de la technologie de traction intégrale basée sur un embrayage à lamelles à commande électronique fonctionne de manière entièrement automatique, très efficace et extrêmement économique. De par sa conception, elle dévoile ses atouts avant tout sur chaussée mouillée ou enneigée. La répartition variable de la force entre les essieux avant et arrière augmente également la sécurité et la dynamique de conduite en toutes saisons et sur tous les terrains.

Depuis le lancement du premier modèle Skoda à traction intégrale en 1999, l’Octavia 4×4, et jusqu’à la fin de l’année 2019, Skoda Auto a livré plus d’un million de véhicules 4×4 avec traction intégrale à ses clients. Rien qu’en 2019, Skoda a produit plus de 157’000 véhicules 4×4 des modèles Octavia, Superb, Karoq et Kodiaq dans le monde entier. Environ 60% des clients qui commandent un Kodiaq choisissent la version 4×4. Il n’existe pas d’autre modèle Skoda où plus de clients choisissent la version avec traction intégrale.

Cela fait longtemps que la traction intégrale ne montre plus uniquement ses atouts hors des sentiers battus, sur le gravier, dans la boue ou sur la neige. La technologie moderne de traction intégrale de Skoda assure également la sécurité sur route sèche. En effet, il est souvent avantageux en matière de traction, de stabilité de conduite et de dynamique de conduite qu’à la fois l’essieu avant et l’essieu arrière du véhicule soient entraînés. Cela signifie que, en mode de conduite normale, l’entraînement est assuré par les roues avant. Mais, en cas de risque de perte de traction, l’embrayage hydraulique à lamelles à commande électronique de cinquième génération transmet automatiquement une partie du couple d’entraînement aux roues arrière en quelques fractions de seconde pour maintenir la propulsion. La force est ainsi toujours répartie de manière optimale en fonction des besoins, sans que le conducteur ait à intervenir.

Interventions de l’électronique en quelques millisecondes

La traction intégrale Skoda est connectée aux principaux systèmes d’assistance tels que le système antiblocage (ABS), le contrôle de stabilité électronique (ESC), le blocage électronique de différentiel (EDS) et son extension XDS+. L’électronique de commande peut ainsi réagir en quelques millisecondes aux changements de la situation de conduite et réduire les risques dans les situations limites, par exemple lors de virages abordés avec rapidité ou sur chaussées plus ou moins adhérentes. Pour maintenir le véhicule sur sa trajectoire en toute sécurité, l’électronique contrôle également chaque roue de manière ciblée. C’est le cas lorsque la roue intérieure à la courbe est déchargée dans les virages abordés avec rapidité et qu’une partie du couple d’entraînement est transférée à la roue opposée. La technologie de traction intégrale de Skoda assiste donc également les systèmes de régulation de la dynamique de conduite et garantit ainsi des caractéristiques de conduite sûres et agréables sur chaussée sèche comme sur chaussée mouillée ou glissante. Ceci est également apprécié par les automobilistes qui tirent fréquemment des remorques ou des caravanes. En effet, la traction intégrale offre déjà au démarrage ou en montée des avantages notables grâce à son excellente traction. Il est bon de savoir que les versions 4×4 de Skoda peuvent tirer jusqu’à 25% de charge en plus par rapport à des véhicules comparables à traction avant.

Commande de la traction intégrale optimisée en matière de consommation

Le cœur des modèles 4×4 actuels de Skoda est l’embrayage à lamelles à commande électronique de cinquième génération. Il s’agit d’un système hydraulique qui assure une répartition continue de la force entre les essieux avant et arrière. Dans des conditions normales, l’entraînement est assuré par les roues avant. Lorsque cela est nécessaire, une pression d’huile générée dans l’embrayage comprime le jeu de lamelles et entraîne un flux de force vers l’essieu arrière. Celui-ci varie en fonction de la situation de conduite correspondante. Un bloc de commande électronique permet une intervention automatique dès les plus petites différences de régime entre les essieux. En outre, de nombreuses informations de capteurs, telles que le régime moteur, la position de la pédale d’accélérateur, la vitesse de rotation des roues, l’angle de braquage et l’accélération transversale et longitudinale, sont traitées. L’électronique peut ainsi réagir en quelques millisecondes aux plus petites modifications et garantir une répartition du couple toujours adaptée à la situation entre les essieux et chaque roue. La traction est assurée même si les roues avant n’ont aucune adhérence. L’embrayage transfère alors jusqu’à 90% du couple d’entraînement à l’essieu arrière. Dans des conditions extrêmes, le système est même capable de transférer jusqu’à 85% de la force d’entraînement à une seule roue. La traction intégrale est particulièrement efficace et extrêmement économique. L’essieu arrière n’est activé que lorsque la situation de conduite l’exige. En phase d’inertie, à faible charge ou en conduite normale en ligne droite, l’entraînement est assuré en grande partie par l’essieu avant, ce qui permet d’économiser de l’énergie.

La compétence 4×4 de ŠKODA est très appréciée par les clients

Ces dernières années, Skoda a constamment élargi sa gamme de véhicules à traction intégrale. Les versions 4×4 contribuent dans le même temps de manière importante au succès de la marque. De plus en plus de modèles sont disponibles en option avec traction intégrale, et de nombreux modèles sont déjà équipés de série de deux essieux moteurs. Dans l’intervalle, les deux SUV Karoq et Kodiaq, ainsi que différentes versions de l’Octavia de troisième génération et de la Superb, sont disponibles avec quatre roues motrices.

Le fait que la compétence 4×4 de Skoda soit de plus en plus appréciée des clients est également démontré par le triple succès au choix des lecteurs du magazine spécialisé allemand Auto Bild Allrad en qualité de «Voiture à traction intégrale de l’année 2019». La Superb a remporté ce célèbre prix déjà pour la dixième fois, cette fois-ci en qualité de meilleur véhicule d’importation dans la catégorie «Voiture de tourisme à traction intégrale jusqu’à 40’000 euros». Pour la cinquième fois, l’Octavia Scout s’est hissée sur la plus haute marche du podium en qualité de vainqueur des véhicules d’importation dans la catégorie «SUV urbain à traction intégrale», tandis que le Kodiaq s’est assuré la première place parmi les véhicules d’importation dans la catégorie «Véhicule tout-terrain et SUV jusqu’à 35’000 euros».


Campagne de sensibilisation

Citoyen avant tout, le site accompagne ses articles avec un rappel des gestes basiques à suivre pour éviter la propagation du Covid-19 (Coronavirus). Et n’oubliez pas de limiter vos déplacements au maximum et de rester chez vous.