L’usine du constructeur japonais Nissan en partenariat avec son représentant historique le Groupe Hasnaoui sera au centre d’une conférence de presse du partenaire algérien ce mercredi.

Prévue dans un premier temps à la fin 2016, ce projet d’ usine d’assemblage des modèles Nissan en Algérie sera abordé par le patron du Groupe Hasnaoui au cours d’une conférence de presse prévue dans la matinée de demain et devra apporter, en plus des détails techniques, une réponse officielle sur son devenir.

Prévue dans un premier temps à la fin 2016, cette usine d’assemblage des modèles Nissan devrait ainsi voir le jour dans les mois à venir dans la wilaya de Relizane pour y assembler les Nissan Sunny,  la Micra et le pick-up Navara entre autres pour une capacité de production de 60.000 unités/an, du moins selon ce qui a été annoncé en son temps mais qui pourrait avoir été revue à la hausse et aller vers les 100.000 unités. Un chiffre qui devrait également se faire avec l’assemblage de la marque Datsun, ressuscitée par Nissan en 2013 avec une nouvelle philosophie orientée vers le low-cost, et qui ambitionne de tripler ses ventes d’ici 2022 et pour cela rien de mieux que d’aller chercher des parts de marchés dans certains marchés preneurs comme le sont l’Afrique, le Moyen-Orient et le sud-est asiatique et parmi ces marchés, l’algérien semble être le prochain objectif de la marque après son installation au Pakistan, comme le rapporte la presse de ce pays en se basant sur les déclarations de Peyman Kargar, senior vice-président chez Nissan.

Pour rappel, Nissan Algérie avait déjà envisagé la distribution de la marque mais les changements des lois et la restriction des importations a freiné le représentant algérien dans son initiative.