Le Groupe PSA a officiellement lancé le chantier de son site industriel algérien lors d’une cérémonie tenue sur le site de Tafraoui (Wilaya d’Oran) et dont les premières unités devront voir le jour au mois de mars 2020.

Le Groupe PSA a organisé ce dimanche 21 juillet 2019, en présence de M. Mustapha Hamoudi, Directeur Général du Développement Industriel et Technologique au sein du Ministère de l’Industrie et des Mines, de M. Abderahmane Khaldoun, Directeur Régional du Ministère de l’Industrie et des Mines de la wilaya d’Oran et de M. Jean Christophe Quemard, Executive Vice President de la Région Afrique et Moyen Orient et membre du Directoire du Groupe PSA, une visite du chantier de l’usine du Groupe PSA à Tafraoui et procédé au lancement officiel des travaux de celle-ci.

Le démarrage des travaux a pour ambition que l’unité de production PCPA (Peugeot Citroën Production Algérie) soit opérationnelle au mois de mars 2020, les pré-séries en ligne étant prévus pour janvier 2020, avec une capacité de production de 75.000 véhicules par an à terme des différentes marques du Groupe (Peugeot, Citroën, Opel et DS Automobiles).

« L’Algérie est un marché important pour le Groupe PSA qui est présent dans le pays depuis près d’un siècle, fort de cette longue histoire le Groupe PSA se projette à long terme : nous avons su nous montrer résilient au cours des dernières années, et sommes résolument engagés à proposer des produits répondant aux souhaits de nos fidèles clients, mais également d’être un acteur majeur du développement de la filière automobile dans le pays. Une filière créatrice de valeur, performante et pérenne » a souligné M. Quemard. Il ajoute : « Avec nos partenaires, nous nous engageons dans un projet solide et ambitieux en Algérie remplissant scrupuleusement les exigences du cahier des charges de l’assemblage automobile ».

Cette cérémonie, symbolique, avait été précédée par une visite de la délégation de fournisseurs de l’usine Peugeot Citroën Production Algérie à l’Académie PSA, lieu d’assemblage de l’actuelle Peugeot 208 et anti-chambre de l’usine finale, les actuels employés auront à former les futurs employés de l’usine et dont le nombre sera de 850 lors de la mise en place de 3 tours de travail, tandis que 450 postes directs sont annoncés chez les fournisseurs sans oublier le maintien de près de 1000 emplois qui existent actuellement au niveau d’un réseau de 42 affaires.

Une ligne pour trois plate-formes

Le Directeur Général de PCPA, Jérôme Fournier, a détaillé le projet de l’usine de Tafraoui s’étalera sur une superficie totale de 40 hectares, dont 12 destinés à la première phase du projet, une phase SKD avec 800 pièces assemblées, en accueillant entre autres le bâtiment d’assemblage dont le volume devra atteindre entre 10 à 15 véhicules/heure, soit une capacité allant de 50.000 à 75.000 unités an. Il ajoutera que l’unité d’assemblage disposera d’une seule ligne mais traitant 3 plate-formes différentes permettant de faire aussi bien du véhicule particulier que du véhicule utilitaire. Cette superficie est également appelé à accueillir le parc à conteneurs, la bâtiment de logistique destiné à préparer les pièces pour l’unité d’assemblage, une piste d’essai ainsi qu’une air de chargement camions qui transporteront les véhicules vers la zone de Mostaganem, par qui permettra “l’éclatement” du volume vers les affaires commerciales de PSA en Algérie, 42 actuellement.

Ferrage et peinture après la troisième année

Présentée comme une usine compacte, PCPA passera à la seconde phase CKD trois ans après le lancement de la production avec, comme rapporté par nos soins, de nouveaux bâtiments abritant celui du ferrage, deuxième étape importante de la construction d’une voiture après l’emboutissage et avant la peinture, et qui mobilise quelques centaines de pièces pour produire la caisse en blanc avec l’utilisation de robots, ainsi que celui de la peinture. Une seconde phase qui permettra à l’usine de viser un taux d’intégration allant de 40 à 60% à partir de la 6ème année, après un taux de 15% au bout de la 3ème année. Des chiffres conjugués à la présence d’un écosystème automobile que PSA sur une superficie de 80 hectares adjacente à l’usine , annonce performant et pérenne.

Des modèles non figés

Interrogé sur les modèles qui y seront assemblés, Jean Christophe Quemard, a préféré garder cela secret sachant que certains annoncés ne le seront pas (NDLR : Peugeot 301 et Citroën C-Élysée) et que les annonces se feront au moment venu, même si le SUV 3008 a déjà été confirmé.

Pour rappel, c’est en marge du COMEFA (Comité mixte économique franco-algérien), le 12 Novembre 2017, que le Groupe PSA a signé, avec ses partenaires algériens, les sociétés Condor Electronics, Palpa Pro et l’Entreprise Nationale de Production de Machines-Outils (PMO), l’accord de co-entreprise, PCPA, pour l’installation d’une usine de production en Algérie.

Depuis, le Groupe poursuit son projet d’implantation industrielle à Tafraoui, avec l’obtention du permis de construire en janvier 2019, le choix d’un opérateur local pour la construction des bâtiments (SFMAI) et d’un bureau d’étude et d’architecture oranais ARCHIBEN en Juin 2019.

Aujourd’hui, une nouvelle étape décisive vient d’être franchie dans le déploiement industriel du Groupe PSA en Algérie, le groupe s’engageant à répondre à la demande des clients algériens, en leur proposant des modèles aux meilleurs standards de qualité, de sécurité et de technologies.