En attente de feu vert du CNI depuis plusieurs mois, Sealynx Automotive Algeria et Formflexs Algeria viennent d’obtenir le quitus du Conseil national de l’investissement.

Sealynx Automotive Algeria, une joint-venture entre Sealynx International (29%), Famille Taleb (27%), Palapro (24%) et Saida (20%) avec une usine installée à Oran, peut désormais passer à l’étape de production pour approvisionner, dans un premier temps, l’usine Renault Algérie Production dont elle est l’un des sous-traitants. Une production qui devra néanmoins attendre la réception des machines, en attente au niveau de Marseille, comme nous l’avait indiqué l’un des responsables lors du dernier salon “ALGEST’ 2018”, dédié à la sous-traitance.

Activant dans le domaine de l’étanchéité (Lécheurs EPDM ou TPE, joints de porte, joints de coffre, systèmes d’étanchéité de Coupé/Cabrio, anti-salissures, joints sous capot, entre portes), Sealynx fait partie du Groupe GMD qui active, à travers 4 pôles, dans la plasturgie, emboutissage et fonderie en plus de l’étanchéité. Parmi les clients de Sealynx on peut citer Peugeot, Renault, Volkswagen, General Motors, Citroën, Dacia et autre McLaren.

Lors de la présentation du projet en 2017, la production prévue était de 500 000 joints sur la première année, 1.000.000 en 2018 puis à terme production de plus de 2.000.000 de joints pour les usines Renault et PSA en 2021. Un plan de production  qui se voit ainsi décalé de deux années complètes.

Second sous-traitant à avoir eu le quitus, Formfleks Algeria SPA, appartenant au géant turc Holding Erkurt, et qui aura à fournir Renault Algérie Production en  garnitures de pavillon et en tapis, production destinée au départ à Tabco du Groupe Hasnaoui dans une joint-venture avec ce même Holding Erkurt par le biais de sa filiale Formfleks mais dont l’aboutissement semble ne pas avoir eu lieu, donnant naissance ainsi à une autre JV créée en janvier 2018.