Le constructeur britannique Land Rover a perdu son procès en appel contre Ineos concernant la protection du dessin du Defender.

L’appel de Land Rover contre Ineos dont le design de son 4×4 Grenadier est très proche a été rejeté par la cours d’appel confirmant ainsi la décision de l’IPO (Intellectual Property Office) qui avait déjà débouté Land Rover en 2019, estimant que “le design du précédent Defender dont la production s’est arrêtée en 2016 n’est pas assez distinctive pour devenir une marque».

Reste que cette décision concerne le Royaume-Uni car le design du Land Rover Defender est protégé en tant que “marque” sur d’autre marchés, ce qui serait un autre obstacle dans la commercialisation du Grenadier, ce dernier étant également en attente de trouver un lieu de production, Ineos étant en discussions approfondies avec Daimler en vue de l’acquisition de son usine d’Hambach, en Moselle (Grand Est), un projet initialement prévu au Pays de Galles et au Portugal.

Pour rappel, des informations faisaient part de négociations, en 2016, entre le propriétaire d’Ineos, Jim Ratcliffe, et Land Rover afin de ressusciter le Defender, puis démenties par le légendaire constructeur britannique avant que Ratcliff n’en rajoute une couche, via Tom Crotty, le patron de sa compagnie Ineos, expliquant qu’il “ne s’agissait pas de faire renaître le Defender sous le blason Land Rover, mais plutôt de concevoir un nouveau véhicule qui ferait renaître l’essence même de l’esprit Defender”, ce qui débouchera sur le fameux Grenadier qui fait maintenant office de discorde entre les deux marques.


PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE
Le présent site Internet et l’ensemble de son contenu, y compris textes, images fixes ou animations, base de données, sont protégés par les droits d’auteur.
www.autoalgerie.com ne vous concède qu’une autorisation de visualisation de son contenu à titre personnel et privé et dans la mesure où vous êtes le légitime utilisateur final du site Internet, à l’exclusion de toute diffusion publique