Dans le cadre du renforcement des relations Algéro-japonaises, Madame la Ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, a accordé, une audience à une forte délégation Japonaise conduite par Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Japon en Algérie, accompagné des représentants des Ministère des Affaires Etrangères du Japon et de hauts responsables de la société Suzuki au Japon et en Algérie.

La Ministre de l’Industrie et des Mines a indiqué que les relations industrielles et diplomatiques entre l‘Algérie et le Japon sont intenses et bonnes et a exprimé son souhait et volonté pour les renforcer notamment dans le domaine de l’industrie automobile au regard de la renommée et de la forte implication du constructeur Suzuki dans le projet, rapporte un communiqué du minsitère.

La délégation diplomatique a saisi cette occasion pour évoquer la participation du Premier Ministre Noureddine Bedoui aux travaux de la 7ème Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 7) tenue, à Yokohama (Japon) au cours de laquelle, il a exprimé l’intérêt porté au projet de Suzuki implanté à Saida qui demeure en attente d’une validation par le conseil national d’investissement (CNI).

Tout en se félicitant de l’engagement porté par le constructeur pour la réalisation de ce projet, le développement de l’intégration et de tirer profit de l’expérience et du savoir-faire japonais dans ces domaines, la Ministre rappelé à cette occasion à l’attention de la délégation Japonaise, les principaux éléments du cadre juridique, les procédures y découlant ainsi que les mesures prises par le Gouvernement en matière d’automobile.

Pour sa part, la partie japonaise a exprimé sa volonté de développer des projets d’investissement en Algérie, dans plusieurs secteurs d’activité, y compris celui de l’industrie automobile avec une intégration soutenue et une orientation vers l’exportation. La société Suzuki a expliqué que ce projet retient l’attention de la communauté des entrepreneurs japonais, et a réitéré son intérêt pour le projet dont l’étendue est régionale avec un impact important en matière de création d’emplois, de transfert de technologies, de promotion de la sous-traitance industrielle et d’exportation.

Madame la Ministre a rassuré les partenaires industriels de l’Algérie sur leur projet industriel et a marqué la disponibilité de son département ministériel à les accompagner. De son côté, la délégation Japonaise a exprimé ses remerciements pour les éclairages fournis et ont manifesté leur disponibilité pour poursuivre la collaboration avec les services concernés.

Pour rappel, l’usine Suzuki de Saida devrait assembler 15.000 unités au cours de sa première année d’activité avant de voir sa capacité atteindre les 100.000 véhicules/an et ce au bout de la 5ème année. Et si la Alto et la Baleno sont les deux premiers modèles qui sortiront de cette usine, les responsables annoncent pour un second temps les Suzuki Ertiga, Ciaz et Vitara.