La Ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, a présidé, le 15 octobre 2019, une réunion de travail avec des responsables de Renault Production Algérie, consacrée à l’examen de l’évolution de cette usine.

Au cours de cette réunion, il a été fait état du bilan de la première phase (SKD) de ce projet, notamment en termes d’intégration et de création de postes d’emplois. Les discussions ont porté également sur la deuxième phase (CKD) du projet qui devra démarrer l’année prochaine.
A ce titre, Madame la Ministre a fait remarquer qu’après les réajustements opérés en 2019 relatifs au quota de kits SKD, attribué par le gouvernement , l’activité du l’usine reprendra son cours en 2020 et elle a particulièrement, insisté sur les aspects concernant le développement de la sous-traitance et l’exportation, conformément aux textes réglementaires régissant cette activité.

Pour rappel, l’usine Renault Algérie Production devait entamer la phase “CKD” en cette fin d’année 2019 avec la production de la nouvelle génération de la Clio et dont les investissements, premier enjeu, ont été adoptés par le Groupe et se traduiront matériellement par le début d’aménagement du terrain mais surtout pour l’atelier peinture qui permet d’ouvrir les capacités de l’intégration locales en amont sur les pièces de tôleries et pièces plastiques ce qui nous mènera plus vite à une production made in Algérie et devenir plus compétitifs en volume et avoir la possibilité d’exporter. Cette nouvelle phase devait être accompagnée par 17 sous-traitants pour ses débuts avant de passer à 25, nous avait confiés en son temps le Directeur des Opérations de la région Afrique- Moyen-Orient -Inde, Fabrice Cambolive.

Une extension de l’activité qui devrait donc être remise en marche avec cette audience à la lecture de ce communiqué qui rapporte que “des perspectives prometteuses sont également à souligner concernant l’export”.