Le constructeur italien Iveco aurait donner son accord à Ival Industrie pour participer à l’investissement de l’usine Ival Industrie de Bouira.

Les négociations entre le Groupe Ival et Iveco devant maintenir l’activité du constructeur italien en Algérie se poursuivent dans le but trouver des solutions pour la pérenniser dans notre pays avec une évolution notable enregistrée ces derniers temps.

En effet, et après la visite d’une délégation d’Iveco, il a été convenu que le constructeur italien élargisse sa participation au montage financier de l’usine finale en construction dans la Wilaya de Bouira et dont le coût annoncé, en son temps, était de 3,415 milliards de DA, le constructeur italien devant, de par l’accord passé, prendre en charge entre 10 et 12% de l’investissement, “gage de ses intentions pour la mise en place d’une industrie à long terme”, tient à préciser notre source.

Lire aussi : Les détails de l’usine Iveco

S’étalant sur une superficie totale de 100.022 m² dont 37.502 m², l’usine de Bouira offrira 750 emplois directs lors de son démarrage et assemblera ses modèles en CKD pour une capacité de production de 4000 unités/an et ce avec un seul shift. Une production qui se fera en trois étapes avec une première phase de démarrage avec un châssis assemblé et une cabine peinte et garnie, une seconde phase avec un peu plus de 1000 unités/an et qui verra l’adoption d’un châssis complètement désassemblé puis une troisième phase permettant de produire plus de 1500 unités/an qui profitera en plus d’une cabine apprêtée. Quand aux modèles prévus, l’usine produire l’Iveco Daily (3,5 à 7 tonnes), le porteur Eurocargo (14-19 tonnes) et enfin le porteur/tracteur Trakker (26 à 100 tonnes).