Le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Ait Ali Brahim a relevé, mardi à Alger, la nécessité de revoir les lois régissant l’investissement afin d’assurer une meilleure attractivité des investisseurs nationaux et étrangers, avec la suppression des exonérations fiscales et douanières injustifiées.

Dans une déclaration à la presse en marge d’une séance de débat autour du Plan d’action du gouvernement, le ministre a précisé que la révision des lois régissant l’investissement industriel était devenue “une nécessité indispensable”, indiquant que l’investissement requérait la stabilité des textes juridiques et la transparence totale. Et de poursuivre que son secteur est disposé à revoir les lois des investissements avant l’été, ajoutant que l’on ne peut pas compter sur une administration qui à la fois octroie des autorisations d’investissement et procède à leur retrait, car étant une logique qui n’encourage pas l’investissement. Les textes juridiques seront actualisés afin de drainer des investisseurs dans un cadre juridique précis, a-t-il affirmé.

Répondant à une question sur le montage des voitures en Algérie, M. Ferhat Ait Ali a indiqué qu’il était temps de supprimer les exonérations douanières et les avantages fiscaux accordés aux monteurs et de mettre fin au monopole, confirmant ainsi sa dernière déclaration lors de l’émission « Dialogue économique », diffusée sur la télévision nationale. Ces exonérations coûtent au Trésor public des montants et réduisent les réserves de change sans concrétiser une véritable industrie, a-t-il déploré.