L’intérêt du Groupe Volkswagen pour maintenir son engagement et son intérêt pour une industrie en Algérie est toujours d’actualité, confirme le géant allemand via le constructeur Seat.

Bien qu’à l’arrêt depuis plusieurs mois suite aux changements réglementaires intervenus en Algérie depuis mi-2019, le Groupe Volkswagen confirme une nouvelle fois son intérêt pour un investissement durable en Algérie, Seat nous confirmant que “concernant l’usine de Relizane, nous étudions actuellement le nouveau cahier des charges lié à l’industrie récemment publié” et voir ainsi la faisabilité ou pas. Ce n’est pas la première fois que le Groupe Volkswagen, toujours via Seat, cette dernière étant d’ailleurs désignée par le Groupe Volkswagen pour piloter la croissance en Afrique du Nord, confirme son intérêt pour poursuivre son implantation en Algérie, puisque au mois d’avril dernier, le géant allemand déclarait ” qu’ils “analysaient avec les autorités algérienne les solutions pour poursuivre leurs activités en Algérie, afin de maintenir leur engagement et leur intérêt pour le pays et pour l’ensemble de la région”.

En effet et au-delà du marché algérien, c’est toute la région de l’Afrique du Nord qui est visée par Seat et le groupe allemand avec une délocalisation des citadines comme la Volkswagen Polo et la Seat Ibiza vers l’Afrique du Nord pour répondre à un besoin important pour ce segment aussi bien dans cette région qu’en Afrique Sub-saharienne tout en profitant des avantages de la Grande zone arabe de libre-échange et libérant, du coup, de la place au sein de ses usines européennes pour répondre à la demande croissante des véhicules haut-perchés et électriques.

Une sous-traitance déjà démarchée

Le Groupe Volkswagen, qui avait déjà prospecté et conclu avec quelques uns de ses sous-traitants pour accompagner Sovac Production, ne devrait pas trouver “d’embûches” pour en attirer d’autres qui viendront renforcer ceux qui avaient confirmés, via des communications, une installation industrielle en Algérie à l’image de Jobelsa pour la sellerie et Caucho Metal Productos pour les supports de boîte et Bushing (Silentbloc), alors que Cevreh (Jantes) pour les jantes et Fujikura Europe (faisceaux) étaient également quasiment acquis. Il en sera encore d’autant plus facile pour le groupe allemand d’en convaincre d’autres avec une sous-traitance disposant, enfin dirions-nous, d’un régime préférentiel faisant que ceux qui étaient déjà convaincus le soient encore plus avec les avantages en cours. Notons que des sous-traitants locaux étaient également à l’étude au niveau du Groupe Volkswagen parmi lesquels on peut citer Iris Tyres pour les pneus, MFG pour le vitrage, Sarel pour l’injection plastique, Formfleks pour l’isolation et moquette, Martur pour les repose-têtes, Sealynx pour les joints étanchéité et autre ZF Algérie pour les boîtes de vitesse.


Quatre modèles prévus…et un grain de sable !

Dans sa projection pour l’Algérie, le Groupe Volkswagen avait prévu trois modèles basés sur la même plate-forme MQB-A0 tandis que le quatrième modèle devait (devrait ?) être le Caddy décliné dans deux version, Van et Combi. Une projection qui est désormais en porte-à-faux avec l’article 11 du cahier des charges relatif à l’Industrie automobile spécifiant qu’un “projet de production de véhicules ne peut intégrer dans sa ligne de production des modèles de marques différentes sur le même site, même si le partenaire étranger est détenteur du capital des marques en question en bourse ou impliqué dans leur gestion directe”, ce qui serait un obstacle plus dur à surmonter d’autant plus que certaines usines du groupe sont multi-marques (Seat et Audi à Barcelone, Skoda et Seat à Mlada Boleslav, Volkswagen et Seat à Wolfsburg, etc) et répondent à des besoins stratégiques comme semble l’être une installation en Afrique du Nord… que d’autres prétendants comptent bien en profiter.


PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE
Le présent site Internet et l’ensemble de son contenu, y compris textes, images fixes ou animations, base de données, sont protégés par les droits d’auteur.
www.autoalgerie.com ne vous concède qu’une autorisation de visualisation de son contenu à titre personnel et privé et dans la mesure où vous êtes le légitime utilisateur final du site Internet, à l’exclusion de toute diffusion publique.