En avril 1900, la Daimler-Motoren-Gesellschaft (DMG) et l’homme d’affaires Emil Jellinek jettent les bases d’une des marques de luxe les plus puissantes au monde.

Le passionné d’automobile, qui vivait à  Nice, était à l’époque le plus grand concessionnaire de véhicules Daimler et les inscrivait à des courses. Depuis lors, tous les véhicules DMG devaient porter le nom de sa fille Mercédès. La Mercedes 35 PS, la première voiture portant ce prénom, a remporté quasiment toutes les courses pendant la semaine de courses de Nice en 1901 et a fasciné le public avec un langage stylistique suprême d’élégance complètement inédit. Le nom Mercedes devient instantanément le synonyme mondial de l’innovation et du luxe dans l’ingénierie automobile. Le double objectif de réalisation parfaite du luxe et d’innovation perpétuelle fait d’emblée partie de l’ADN de la marque.

La première Mercedes – la première automobile moderne

La Mercedes 35 PS a non seulement connu un succès spectaculaire en sport automobile, mais elle a également été la première automobile moderne. Avec sa forme révolutionnaire, elle met fin à l’ère des voitures motorisées et change le monde de la mobilité. À ce jour, la Mercedes 35 PS est considérée comme un chef-d’œuvre de raffinement technique et esthétique. Elle se distingue par sa forme allongée, un moteur installé profondément dans le châssis et le radiateur en nid d’abeille organiquement intégré à l’avant qui deviendra la signature de la marque. Le 2 avril 1900, Daimler-Motoren-Gesellschaft décide d’appeler ses automobiles Mercédès, du nom de la fille d’Emil Jellinek. Le nom Mercedes a été enregistré en tant que marque le 23 juin 1902 et protégé légalement le 26 septembre 1902.

Ascension de l’étoile à trois branches

En 1909, la DMG ajoute un attribut notable au lettrage Mercedes : l’étoile à trois branches. Les

trois points de l’étoile symbolisaient la vision de Gottlieb Daimler de l’utilisation universelle de ses moteurs : « sur terre, sur l’eau et dans l’air ». Il choisit une étoile pour symboliser sa maison sur une carte postale montrant une vue de Deutz à l’époque de son mandat de directeur technique de l’usine de moteurs à gaz de Deutz. L’étoile Mercedes a été utilisée dans les premières années sans anneau d’encerclement et puis, à partir de 1910, sous une forme sculptée en relief principalement pour décorer le radiateur des véhicules. En 1913, l’étoile à trois branches est insérée dans un large anneau avec le lettrage « Mercedes », et complétée par quatre petites étoiles en haut du cercle. Cette marque a par la suite orné le moyeu du volant de toutes les voitures Mercedes.

Le glorieux nom de Benz avec une couronne de laurier

La même année que la DMG, la société concurrente de l’époque, Benz & Cie, avait également lancé sa propre marque. Carl Benz – qui avait inventé l’automobile en 1886 avec l’automobile brevetée à trois roues – était depuis lors synonyme d’expert en matière de construction de moteurs et de véhicules. Dans la

marque déposée en 1909, le lettrage « Benz » était encadré par une couronne de laurier comme élément central. Cet insigne d’honneur classique – du vainqueur de compétitions sportives – faisait référence au succès de Benz & Cie. dans les courses automobiles.

Tout comme la Daimler Motoren Gesellschaft, Benz & Cie. a établi à plusieurs reprises de nouvelles normes dans le développement automobile avec de nombreuses innovations – à l’instar de la « Blitzen Benz » , présentée en 1909. C’était la première voiture équipée d’un moteur à combustion capable de vitesses supérieures à 200 km/h. Cela signifiait qu’elle était deux fois plus rapide qu’un avion de l’époque. Le design innovant de ce véhicule a été le premier à suivre les résultats aérodynamiques.

L’étoile et la couronne de laurier brillent ensemble

Lorsque la Daimler-Motoren-Gesellschaft et Benz & Cie. fusionnent en 1926, une nouvelle marque est créée. Elle rassemblait les éléments essentiels des emblèmes précédents : l’étoile à trois branches restait bien en vue au centre. Le mot « Mercedes » a été déplacé vers le haut à partir du bord inférieur de l’anneau, et le nom « Benz » a pris sa place. La couronne de laurier Benz combine les deux symboles. Ainsi, la

marque Mercedes-Benz était née. L’appellation « Mercedes-Benz » est enregistrée en tant que marque le 7 octobre 1927 et le logo est déposé en tant que marque le 28 août 1928. La marque orne encore aujourd’hui les véhicules dans une version discrètement adaptée et est considérée dans le monde entier comme la quintessence de la tradition, de l’innovation et du luxe dans l’ingénierie automobile.

Savant équilibre du design entre tradition et modernité

Grâce à sa créativité conceptuelle et à sa forte puissance d’innovation, Mercedes-Benz a réussi jusqu’à ce jour à imprimer un nouvel élan au progrès automobile, à réinventer sans cesse la mobilité individuelle et à ouvrir de nouveaux domaines d’application. Derrière son succès et sa réputation dans le monde entier, cependant, reposent non seulement des réalisations d’ingénierie innovantes, mais aussi une stratégie de conception faisant habilement le lien entre tradition et progrès – et ce dès le départ.

Voitures de rêve des années 1930

Alors que les lignes puissamment modélisées caractérisaient les modèles Mercedes-Benz des années 1920, à partir du début des années 1930, la conception se concentre sur des lignes plus douces et fluides et des éléments de forme arrondis. Les faits saillants de ce développement ont été le Type 500 K de 1934 et son successeur, le 540 K , lancé en 1936. Avec leurs formes personnalisées et leurs lignes fluides et élégantes, ils sont toujours considérés aujourd’hui comme des objets de perfection et de beauté. La version spéciale roadster est considérée comme la voiture de rêve absolue des années 1930. La version coupé établit la tradition moderne du coupé Mercedes-Benz.

Dans l’ère moderne avec la forme ponton

En 1953, Mercedes-Benz entre dans l’ère moderne avec le Type 180. La berline se caractérisait par ce que l’on appelle le design à trois volumes (« boîtes ») – la troisième « boîte » après le compartiment moteur et l’habitacle étant le coffre. La carrosserie autoportante « ponton » était convaincante, non seulement en raison de sa plus grande stabilité et de sa sécurité améliorée contre les accidents. Pour la première fois, les ailes et les phares ont été entièrement intégrés dans la carrosserie, qui comprenait également le compartiment

moteur et le coffre à l’arrière. Le résultat a été un intérieur harmonieux et généreusement enveloppé selon les normes de l’époque.

Icônes du design à l’instar du légendaire « Gullwing »

De nombreux modèles exceptionnels Mercedes-Benz ont eu une influence durable sur le développement du design de l’automobile et sont devenus des icônes du design : par exemple, la « Gullwing » de 1954. La Mercedes-Benz 300 SL était le summum du design automobile de son temps. À ce jour, elle reste une voiture de rêve très convoitée et a été élue « Voiture de sport du Siècle » par un jury international d’experts automobiles en 1999. La 300 SL fascine bien entendu par ses portes papillon, mais c’est aussi la première voiture de tourisme de série Mercedes-Benz depuis 1945 à ne pas avoir de calandre verticale. Elle est ornée à la place d’une sortie d’air horizontale avec l’étoile au centre. Ce nouveau front

caractérise toutes les générations SL suivantes. Les phares verticaux avec clignotants intégrés introduits en 1957 sur la 300 SL Roadster sont devenus une caractéristique stylistique représentative et ont façonné la conception avant des voitures particulières Mercedes-Benz jusqu’au début des années 1970. Aujourd’hui, Mercedes-Benz est le seul constructeur à intégrer sa marque à la fois dans la calandre et en version plastique sur le capot.

La forme incomparable des « Fintail »

Les limousines 220, 220 S et 220 SE, communément appelées « Fintails » et lancées en 1959, ont également fixé des normes avec leur forme inimitable conjuguant fonctionnalité avec élégance. Les ailerons arrière, aussi beaux qu’utiles lors du stationnement, et la somptueuse vue panoramique anticipaient le changement des attentes du client à un stade précoce. La Mercedes « Fintail » était également le premier véhicule au monde doté d’une cellule passager rigide et de zones de déformation absorbant l’énergie des chocs. Elle a ainsi ouvert un nouveau chapitre dans les technologies de sécurité.

Similitudes contre différenciation

Malgré toutes les similitudes formelles qui rendent les différentes séries de modèles immédiatement reconnaissables en tant que membres de la famille Mercedes-Benz, le design crée également la différenciation nécessaire attendue par le client. Ainsi la version coupé à deux portières de la 220 SE présentée en 1961, comportait des éléments de design indépendants, y compris l’élimination des ailerons. Les lignes claires de ce coupé à la beauté intemporelle ont dominé le design Mercedes-Benz des années 1960 et influencé celui des séries des berlines suivantes dans les classes moyennes et supérieures.

Équilibre entre innovation et tradition

Mercedes-Benz a également écrit l’histoire du design avec des véhicules conceptuels et expérimentaux à l’instar de la C 111 de 1969.

Bien qu’elle n’ait jamais été produite en série, elle a donné une forte impulsion au futur développement automobile. Les innovations stylistiques sont caractéristiques de Mercedes-Benz, mais l’identité de la marque est toujours préservée – dans le cas de la C 111, par exemple, à travers les portes papillon, qui ont célébré leur retour en 2009 dans la SLS AMG. Ainsi, il n’y a jamais de choix entre l’innovation ou la tradition, toutes deux sont primordiales. Le principe de base est qu’une Mercedes-Benz doit toujours être reconnaissable comme une Mercedes-Benz – et pas seulement à cause de l’étoile à trois branches à l’avant.

Gorden Wagener, responsable du Design du Groupe Daimler : « Il s’agit de comprendre l’identité de marque comme une stratégie à long terme et de développer soigneusement les valeurs et les caractéristiques qui façonnent cette identité. Nous y parvenons en cultivant les éléments stylistiques éprouvés de notre marque et en les combinant avec de nouvelles idées sans en changer l’essence. » La grille de radiateur, par exemple, a été réinterprétée à la fois dans ses proportions de base et dans sa conception détaillée. Cependant, son apparence générale est toujours aussi unique qu’elle l’était il y a 120 ans.

Créer de nouveaux segments de marché avec une créativité conceptuelle

Cette stratégie stylistique a permis à Mercedes-Benz de développer de nouveaux concepts et d’ouvrir également de nouveaux segments de marché. En 1977, le Break a fait ses débuts en tant que premier break style de vie à brandir le slogan « Tourisme et transport ». 1979 a été l’année de naissance du véhicule hors route par excellence la Classe G, qui est devenue d’emblée une légende et continue de captiver les clients après plus de 40 ans. La Mercedes-Benz 190 compacte, lancée en 1982, a fondé la ligne ancestrale de la Classe C d’aujourd’hui, qui est depuis devenue un best-seller avec quatre variantes de modèles. En 1997, la Classe M a suivi, le premier SUV haut de gamme au monde.

En 2004, le CLS a fondé un nouveau segment de marché en tant que premier coupé à quatre portes. Pour la première fois, ce véhicule allie l’élégance et le dynamisme d’un coupé au confort et à la fonctionnalité d’une berline. Les clients étaient enchantés, les concurrents ébahis : Pendant des années, le CLS est resté le seul coupé à quatre portes de sa catégorie. En 2012, Mercedes-Benz a de nouveau donné l’exemple de la créativité conceptuelle avec le CLS Shooting Brake et a souligné son rôle de premier plan dans le design. Le CLS Shooting Brake est clairement un coupé dans ses proportions, mais offre, avec ses cinq portes et un toit qui s’étend jusqu’à l’arrière, une pléthore de nouvelles possibilités. Compte tenu de l’énorme succès, Mercedes-Benz a également transféré les deux variantes de modèle, le CLA et le CLA Shooting Brake, au segment compact.

Nouvelle ère du design de la pureté sensuelle

Avec la toute nouvelle Classe A, développée en 2012, Mercedes-Benz a non seulement entièrement redéfini le segment compact, mais a manifestement pris pied dans la nouvelle ère de design de la pureté sensuelle. Le nouveau langage stylistique progressiste, promu par le designer en chef Gorden Wagener et son équipe après sa promotion en 2008, vise à créer des formes claires et des surfaces sensuelles qui à la fois mettent en scène la haute technologie et suscitent des émotions. Il exprime la double facette de l’intelligence et de l’émotion. Cela vaut également pour l’habitacle. L’accent y est mis sur l’équilibre entre l’artisanat traditionnel et

la haute technologie. À mesure que le développement numérique progresse, les concepteurs de Mercedes-Benz UX créent des espaces de vie en réseau qui connectent les personnes, les voitures, les maisons et les lieux de travail.

Grâce à la philosophie de design de la pureté sensuelle, Mercedes-Benz est passé du luxe traditionnel au luxe moderne. Elle a contribué de manière décisive au rajeunissement de la marque et au succès commercial de l’entreprise. Gorden Wagener : « Avec notre design, nous montrons qu’il est possible d’inspirer des idées avant-gardistes tout en restant fidèle à l’esprit d’une marque qui a plus de 120 ans. Nous avons transformé le luxe traditionnel de Mercedes-Benz en luxe moderne, réinterprété la marque à l’étoile et l’avons rendu fascinante, tangible et surtout attrayante pour les jeunes clients. »

Esthétique ‘électro’ avant-gardiste du futur

L’avenir du design Mercedes-Benz sera encore plus progressiste et avant-gardiste. En témoigne le premier modèle tout électrique de la nouvelle marque de produits et de technologies EQ. L’EQC (consommation électrique en cycle mixte : 20,8-19,7 kWh/100 km ; émissions de CO2 en cycle mixte :

0 g/km)1 présente de nombreux détails de design précurseurs et des touches de couleur spécifiques de la marque. Les phares avant et la prise d’air sont particulièrement saisissants. Ils se fondent dans un bandeau esthétique ‘électro’ noir. Même dans l’habitacle de haute qualité, la Mercedes augure l’esthétique ‘électro’ avant-gardiste au sein des véhicules électriques. Le design intérieur novateur s’inspire du monde de l’électronique grand public. Ainsi, le col à lamelles du tableau de bord rappelle les lamelles de refroidissement d’un amplificateur de chaîne hi-fi. À l’extérieur comme à l’intérieur, l’EQC incarne le langage stylistique du luxe progressiste.

En passe de devenir une marque de luxe holistique

Qu’il s’agisse de véhicules, de la police de caractères ou du showroom – la philosophie de design de la « Sensual Purity » imprègne tous les domaines de la marque – et va bien au-delà. Depuis 2010, les concepteurs de Mercedes-Benz travaillent également avec des partenaires sélectionnés sous le label Mercedes-Benz Style pour concevoir une large gamme de produits dépassant le cadre de l’automobile.

Il s’agit, par exemple, de l’habitacle de l’hélicoptère exclusif Airbus « Helicopter H145 », du luxueux yacht à moteur « ARROW460

– Granturismo » et de la lampe à suspension futuriste « Ameluna » d’Artemide. Ils transportent l’incontestable langage stylistique progressiste dans d’autres mondes de produits et domaines de la vie tels que la mobilité, le style de vie et la décoration intérieure. Mercedes-Benz évolue ainsi d’une marque automobile haut de gamme à une marque de luxe holistique.

« Vision Mercedes Simplex » – Symbole de la transformation du luxe propre à la marque

Avec la sculpture 2019 « Vision Mercedes Simplex », les concepteurs ont visualisé de manière fascinante en 2019 l’origine et l’avenir de la marque de luxe Mercedes-Benz. Elle symbolise la transition vers une nouvelle ère de design et de technologie. C’est en même temps un hommage à l’héritage historique et à la naissance de la marque. La « Vision Mercedes Simplex » porte l’esprit pionnier et les caractéristiques de design de cette époque jusque dans le 21e siècle. Le message : la passion pour le luxe et l’innovation fait partie de l’ADN de la marque. C’est cet ADN qui donne à Mercedes-Benz la force d’établir sans cesse de nouvelles normes en matière de mobilité – hier, aujourd’hui et demain.

La sculpture indique ainsi clairement que Mercedes-Benz est un pionnier dans la transformation de l’automobile et de la mobilité vers le luxe durable et numérique – tout comme il y a environ 120 ans lors de la transformation de la voiture motorisée en automobile moderne. Gorden Wagener : « Seule une marque aussi forte que Mercedes-Benz peut réussir dans la symbiose physique de l’histoire et de l’avenir. La « Vision Mercedes Simplex » symbolise la transformation du luxe spécifique à la marque Mercedes-Benz ».

La marque de voitures de luxe la plus puissante au monde

Grâce à son succès ininterrompu, Mercedes-Benz a été en mesure d’augmenter continuellement la valeur de sa marque. Depuis 2016, la marque à l’étoile n’a cessé d’être la marque automobile de luxe ayant le plus de valeur au monde et est la seule marque européenne parmi les 10 premières du classement « Best Global Brands 2019 » de la célèbre société américaine de conseil en évaluation de marques Interbrand. « Pour moi, c’est la tâche ultime de faire passer une icône de marque telle que Mercedes-Benz d’une marque respectée des pères en une marque respectée et aimée pour toutes les générations », explique Bettina

Fetzer, responsable du Marketing Mercedes-Benz AG. « Mercedes-Benz est à l’époque, comme aujourd’hui, une marque qui suscite des émotions et offre une expérience holistique pour nos clients. Notre objectif est d’ancrer fermement cette marque dans le cœur des gens pendant au moins 120 ans. »