La revanche est un plat qui se mange froid, qui de mieux placé qu’un Finlandais pour le savoir ? Privé de victoire en 2018, Valtteri Bottas a retrouvé dimanche le goût du succès lors du Grand Prix inaugural de la saison de F1 en Australie.

Le pilote Mercedes, battu d’un dixième seulement pour la pole par son équipier Lewis Hamilton samedi, a pris le meilleur sur le Britannique dès le départ de la course. Le quintuple champion du monde monte sur la deuxième marche du podium devant le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), qui a dépassé en piste l’Allemand Sebastian Vettel (Ferrari), décevant quatrième. Frustré et malchanceux l’an dernier (crevaison en Azerbaïdjan alors qu’il était en tête, panne en Autriche alors qu’il était en pole, consigne d’équipe en faveur d’Hamilton en Russie), Bottas s’est parfaitement remobilisé pendant l’hiver pour signer “le meilleur GP de (sa) carrière”.

Leader du Championnat du monde pour la première fois, le Finlandais s’est battu jusqu’au bout pour s’adjuger au 57e tour le point du meilleur tour en course, attribué pour la première fois depuis la saison 1959. “Il est assez difficile d’expliquer ce qui s’est passé dans ma tête pendant l’hiver, a-t-il confié après son succès. La façon dont je vois les choses, la vie en général et la course ont changé.”