Dans un entretien à l’agence d’informations russe Sputnik, le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Ait Ali est revenu sur le retard de la parution du cahier des charges régissant son secteur.

Après avoir abordé plusieurs sujets concernant l’implication des différentes entreprises algériennes dans la lutte contre le Covid-19, le ministre de l’Industrie et des Mines et en réponse à une question sur le secteur automobile a répondu ” que ” l’industrie automobile attend la parution du nouveau cahier des charges qui a pris un peu de retard actuellement pour cause de la pandémie qui a engendré la cessation d’activité du parlement mais aussi parce-que nous ne voulons pas qu’on dise que le gouvernement a profité de cette situation pour faire passer des lois stratégiques pour le pays”.

Ferhat Ait Ali : “La coque algérienne, une exigence de premier ordre »

Ferhat Ait Ali a encore une fois réitéré que “le nouveau cahier des charges œuvre à mettre en place une véritable industrie automobile (et autres)” et que ” nous imposerons de nouvelles mesures comme le taux d’intégration de 30% dès le début, une participation minimal du même volume pour le constructeur qui ne sera plus tenu, sauf s’il le veut, d’avoir un partenaire algérien et surtout de ne pas compter sur les banques totalement sur les banques algériennes pour le financement”.

Agence russe oblige, le ministre a été également questionné sur les châssis importés de Russie par l’usine Renault Algérie Production, Ferhat Ait Ali expliquant que “suite à la dernière mesure du gouvernement de lever le blocage des kits SKD-CKD importés en 2019, nous avons notifié aux banques de ne plus domicilier les factures d’importation de collections destinées aux industries de montage dont celle de l’automobile, que cela soit de Russie ou d’un autre pays et ce jusqu’à adoption du nouveau cahier des charges.


Campagne de sensibilisation

Citoyen avant tout, le site accompagne ses articles avec un rappel des gestes basiques à suivre pour éviter la propagation du Covid-19 (Coronavirus). Et n’oubliez pas de limiter vos déplacements au maximum et de rester chez vous.