Le salon international de l’après-vente automobile, de l’équipement et des services pour la mobilité en Afrique du Nord “Equip Auto Algeria 2020”, s’est ouvert lundi à Alger, dans sa 14e édition avec la participation de 150 entreprises algériennes et étrangères.

Cette 14e édition qui s’étalera jusqu’au 5 du mois en cours, réunit cette année plusieurs entreprises et marques représentées dans les secteurs du marché de la réparation-maintenance, des services et des activités complémentaires et ce,  avec prés de 50% d’exposants étrangers issus notamment de la Pologne, Turquie, d’Allemagne, France et l’Inde. Le salon est également marqué également par la participation des industriels algériens versés dans différentes activités (fabrication de batteries, lubrifiants, pneumatiques… ).

De plus, une startup algérienne a participé à cette édition afin de proposer des solutions pour des activités en relation avec l’automobile et des applications spécialisées dans la vente de pièces automobile neuves et d’origine en provenance de distributeurs ou de grossistes automobiles. Cet évènement contribue, selon ses organisateurs, à mobiliser les acteurs de la pièce de rechange, des équipements et du service pour intégrer le secteur de l’automobile selon des mesures et solutions adaptées au contexte du secteur en Algérie.

Absence de la Chine, de l’Italie et de la Corée du sud au salon

Le Commissaire du salon, Nabil Bey Boumezrag a confirmé qu’il a été décidé, en accord avec les partenaires de Chine, d’Italie et de Corée, de reporter leur participation à cette édition  comme mesure préventive contre le risque de contamination du virus Corona.

Il a tenu a rappeler que cet évènement est devenu un des principaux carrefours d’échanges entre fabricants, distributeurs et réparateurs à la recherche de nouveaux produits, services ou partenaires. Il a appelé les jeunes porteurs de projets et notamment ceux qui veulent investir dans le domaine de l’après -vente automobile à visiter le salon et s’informer sur les opportunités de coopération existantes.

Par ailleurs, M. Boumezrag a souligné l’importance d’investir davantage dans l’après-vente automobile pour la création de la richesse et de l’emploi.