À l’occasion de son 20ème anniversaire, et alors que la quatrième génération est sur le point d’être présentée, la compacte Seat Leon s’est écoulée à plus de deux millions d’unités depuis 1999.

Mises bout à bout, les Leon vendues s’étendraient sur plus de 9 000 kilomètres, soit la distance parcourue par le légendaire train transsibérien reliant Moscou à Vladivostok. Alors que la quatrième génération est sur le point d’être lancée, jetons un coup d’œil sur l’évolution de l’un des principaux piliers de l’entreprise.

Le décollage d’un modèle et d’une marque :

La Leon a non seulement dépassé le cap des deux millions d’unités vendues, mais elle a aussi affiché une croissance constante au cours de ses trois générations. Le modèle actuel (qui a été lancé en 2012 et qui est toujours commercialisé) dépasse le million d’unités vendues, soit deux fois plus que la première génération (lancée en 1999 avec un total de 534 797 véhicules), et un tiers de plus que la deuxième génération (qui a été lancée en 2005 avec des ventes à hauteur de 675 915 voitures).

De nouveaux marchés et l’élargissement de la gamme, qui comprend une version familiale et ses différentes variantes, comme la Leon X-Perience, expliquent en grande partie la croissance rapide de la compacte espagnole. Une croissance similaire à celle de SEAT dont les ventes ont augmenté de 60% depuis 2010.

De Martorell au monde entier :

La première génération de Leon fut commercialisée sur 43 marchés contre 48 pour le modèle actuel. L’Algérie, l’Ukraine et l’Azerbaïdjan sont quelques-uns des pays ajoutés à la liste. La Nouvelle-Zélande est d’ailleurs la destination la plus éloignée où on peut trouver la Leon (début de la commercialisation de ce modèle en 2017).

Cette diversification internationale a stimulé les exportations de SEAT qui représentent déjà plus de 80% de sa production, un pourcentage très proche de celui de la Leon. Les chiffres réalisés sur les principaux marchés de l’entreprise illustrent cette mondialisation : alors que l’Espagne représentait 38% des ventes de la première génération, ce chiffre est aujourd’hui tombé à 20%.

C’est tout le contraire en Allemagne où la part des ventes totales de ce modèle est passée de 13% pour la première génération, à 24% pour la génération actuelle. Autre exemple de ce développement international similaire à celui de SEAT, il se vend deux fois plus d’unités de la génération actuelle au Royaume-Uni que la première (132 684 voitures jusqu’en août 2019 contre 50 740).

La plus puissante :

Le dynamisme a toujours été la marque de fabrique de SEAT, et plus particulièrement en ce qui concerne la Leon. La SEAT Leon Cupra R est actuellement la voiture de série de la marque la plus puissante avec son moteur qui développe 310 ch. Dès son lancement en 1999, la SEAT Leon est devenue le modèle le plus puissant de l’histoire de l’entreprise, avec un moteur de 180 ch, une boîte de vitesses à 6 rapports et une transmission intégrale.

Created in Barcelona :

Les trois premières générations de la compacte de SEAT ont été conçues, développées et produites dans les installations de la marque à Martorell (Barcelone). L’Italien Giorgetto Giugiaro a dessiné le premier modèle, Walter da Silva le deuxième et Alejandro Mesonero-Romanos, l’actuel Directeur du design de SEAT, le troisième. Le designer espagnol a également été chargé de donner vie à la quatrième génération de ce modèle.

Dans l’histoire de la compétition :

La SEAT Leon a remporté le Championnat du Monde des voitures de tourisme (WTCC) en 2008 et 2009. C’était la première fois qu’un constructeur automobile remportait le titre avec des moteurs diesel.

Record sur circuit :

En 2014, une SEAT Leon Cupra pilotée par Jordi Gené a battu le record de vitesse en traction avant sur le circuit du Nürburgring en Allemagne, avec un chrono de 07:58:44. Un an plus tard, la Leon ST CUPRA est également devenue la voiture familiale la plus rapide sur ce circuit mythique, avec un chrono de 7:58:12.