L’offensive électrique de Volkswagen s’intensifie avec le démarrage officiellement la production en série de l’ID.3 au sein de l’usine de Zwickau.

La première voiture de la nouvelle génération de véhicules électriques (une ID.3 blanche) est sortie de la ligne d’assemblage sous les yeux de la Chancelière Angela Merkel et le Dr. Herbert Diess, Président du Directoire du Groupe.

Le Groupe Volkswagen prévoit de vendre quelque 22 millions de véhicules électriques dans le monde d’ici à 2028, contribuant ainsi à l’accélération de l’électro-mobilité. Zwickau a un rôle clé à jouer à ce niveau : pour la première fois, une grande usine de production de véhicules est entièrement convertie à l’électro-mobilité, pour un investissement de 1,2 milliard d’euros. Zwickau devrait déjà produire environ 100 000 modèles électriques l’année prochaine. À compter de 2021, 330 000 véhicules électriques quitteront la ligne d’assemblage chaque année, faisant du site l’usine de production de véhicules électriques la plus grande et la plus opérationnelle en Europe et un pionnier de la transformation du réseau de production mondial de Volkswagen.

Avec la transformation progressive de l’usine de Zwickau, Volkswagen convertit pour la première fois intégralement une grande usine de production de véhicules à l’électro-mobilité. Un montant de 1,2 milliard d’euros est investi dans la conversion. Au cours de l’étape d’agrandissement final qui débutera en 2021, six modèles basés sur la plateforme MEB seront produits à Zwickau pour trois marques du Groupe. Des mesures de qualification préparent les 8 000 salariés à la production de véhicules électriques et à l’utilisation de technologies haute tension. Au total, l’équipe de Zwickau aura suivi quelque 13 000 journées de formation d’ici fin 2020, garantissant des emplois pérennes à l’usine de Zwickau.

« L’ID.3 est un véhicule high-tech produit dans une usine high-tech. Avec quelque 1 700 robots, des systèmes de transport sans conducteur et des processus de production entièrement automatisés, Zwickau offre un avant-goût de ce que sera bientôt la production en série des véhicules électriques, commente Thomas Ulbrich, membre du Directoire de la marque Volkswagen en charge de l’Electro-Mobilité. Au final, ce sont cependant les personnes qui construisent les véhicules qui sont la clé de la réussite : notre équipe saxonne a maîtrisé avec beaucoup de savoir-faire et de dévouement la phase de conversion de deux ans qui culmine aujourd’hui avec le démarrage de la production. Un travail d’équipe exceptionnel ! ».

Solide cluster pour les véhicules électriques dans l’industrie automobile allemande

Avec son entrée résolue dans le monde de l’électro-mobilité, Volkswagen contribue largement à la protection du climat et crée ainsi des perspectives à long terme pour les quelque 100 000 salariés de ses usines allemandes. « L’Allemagne doit être le moteur du changement et devenir un expert du domaine grâce à la chaîne de valeur de l’électro-mobilité. C’est pour cette raison que nous produisons des véhicules électriques en Allemagne et que nous avons, dans le même temps, pris la décision de développer et de produire des moteurs électriques et des systèmes et cellules de batterie. Un solide cluster autour des véhicules électriques émergera en Allemagne dans les années à venir », explique Herbert Diess, Président du Directoire de Volkswagen.

Outre la fabrication à l’usine de Zwickau, les usines de pièces de Brunswick, Kassel, Salzgitter et Wolfsburg sont elles aussi impliquées dans la production de l’ID.3. Elles fabriquent des composants essentiels tels que les moteurs électriques ou les systèmes de batterie. Les usines de production de véhicules d’Emden et de Hanovre devraient commencer à produire des véhicules électriques à compter de 2022. Le Groupe coopère également avec Northvolt à la construction d’une grande usine de cellules de batterie à Salzgitter.