BMW Group se projette vers la prochaine étape de l’électromobilité et annonce viser un million de voitures électrifiées sur les routes d’ici 2021.

Dans la prochaine décennie,Oliver Zipse, Président du Directoire de BMW AG, s’attend à ce que l’électromobilité se développe à des rythmes différents à travers le monde, en raison des différences en matière d’infrastructure, de profils des conducteurs et de réglementation. Selon les prévisions de BMW Group, la demande des clients pour des véhicules 100 % électriques (BEV) devrait représenter plus de 50 % des immatriculations de véhicules neufs dans le segment Premium en Chine en 2030. En Europe, ce chiffre ne serait que de 25 %. Les États-Unis, deuxième marché automobile mondial, se situera à peu près au même niveau que l’Europe.

«BMW Group est une entreprise mondiale. Nous serons en mesure d’offrir à nos clients toutes les motorisations : nos moteurs thermiques dont l’efficience fait référence, des véhicules 100 % électriques ou hybrides rechargeables et, à l’avenir, des modèles à hydrogène », poursuit Oliver Zipse. « Cela nous place dans une position stratégique privilégiée pour relever les défis de la mobilité future et du changement climatique. »

La technologie hydrogène pourrait être une véritable solution, en particulier pour les longues distances. BMW Group s’attend à ce que la demande pour cette technologie augmente à partir de 2025 et lancera une flotte d’essai de véhicules alimentés par une pile à combustible en 2022. Le groupe présentera le concept BMW i Hydrogen NEXT au salon IAA de cette année.

Oliver Zipse a confirmé le plan, annoncé en juin, d’accélération de l’offre d’électromobilité: les 25 modèles électrifiés précédemment annoncés pour 2025 seront disponibles avec deux ans d’avance, en 2023. Plus de la moitié de ces 25 modèles seront entièrement électriques. Ceci est rendu possible par l’architecture flexible des véhicules qu’ils soient électriques, hybrides rechargeables ou à moteur thermique, et aussi par un système de production très souple. Le BMW Group est donc en mesure de répondre rapidement aux demandes des marchés locaux.

« Notre objectif est de réduire les émissions de manière significative. Pour y parvenir, nous devons nous concentrer sur les domaines dans lesquels nous pouvons obtenir le plus grand impact et sur la demande : quelles motorisations, technologies et services nos clients voudront-ils à l’avenir ? Et comment pouvons-nous obtenir les meilleurs résultats en matière de protection du climat ? Une chose est claire : nous sommes engagés pour le respect de l’Accord de Paris sur le climat. »

Pour BMW Group, le développement durable commence au tout début de la chaîne de valeur. La BMW iX3, qui sera commercialisée avec la technologie e-Drive de cinquième génération en 2020, en est un bon exemple : l’e-Drive est fabriqué sans terres rares, et le cobalt pour les cellules de sa batterie est extrait de mines en Australie et au Maroc. En outre, l’électricité nécessaire à la production est en grande partie couverte par des sources d’énergie renouvelable.