La marque Volkswagen lancera 34 nouveaux modèles dans le monde l’année prochaine, dont 12 SUV et huit véhicules électriques ou hybrides.

Entrant dans une nouvelle ère, celle de l’électromobilité, Volkswagen va “investir 19 milliards d’euros dans des technologies d’avenir d’ici à 2024, dont 11 milliards d’euros dans le développement de l’électro-mobilité. De plus, Volkswagen lancera l’année prochaine la plus grande offensive électrique de l’industrie automobile : l’ID.3 sera mise en vente pendant l’été, rapidement suivie par l’ID.Next, notre premier SUV électrique. Notre famille ID. va, pour la première fois, rendre la mobilité sans émission accessible à de nombreuses personnes. C’est le Nouveau Volkswagen”, déclare à cette occasion Ralf Brandstätter, Directeur des Opérations de Volkswagen.

La feuille de route de la transformation numérique est une étape importante pour l’entreprise dans ses efforts de modernisation et de digitalisation. Signée en 2019, elle fait suite au Pacte d’Avenir et met notamment l’accent sur une amélioration de la compétitivité et du pouvoir bénéficiaire dans les années à venir. Elle pose également les bases du développement de l’expertise logicielle de la marque et du Groupe. Car.Software sera lancée sous la forme d’une unité opérationnelle indépendante en janvier 2020. D’ici à 2025, la part du développement interne des logiciels automobiles et des services pour véhicules devrait passer de moins de10% aujourd’hui à au moins 60%.

L’année 2019 marque la dernière ligne droite pour la marque Volkswagen. « Sur un marché global en contraction, la marque Volkswagen a gagné des parts de marché dans le monde entier et amélioré significativement son résultat d’exploitation, note Ralf Brandstätter, Directeur des Opérations. La restructuration en cours de notre cœur de métier, notamment les effets positifs du Pacte d’Avenir, et le succès de l’offensive mondiale de SUV ont joué un rôle clé dans cette réussite, tout comme l’amélioration des résultats dans les régions et la gestion réussie du passage à la norme WLTP. » Le Pacte d’Avenir signé en 2016 produit également des résultats. Quelque 2,6 milliards d’euros sur les 3 milliards d’euros d’économies prévus auront déjà été réalisés fin 2019.

 « Notre stratégie s’implante partout, note Arno Antlitz, Directeur Financier. Nos véhicules sont plébiscités par les clients et notre stricte discipline en matière de coûts et d’investissements a un effet positif. Nous confirmons donc notre objectif de marge d’exploitation de 4% à 5% pour l’année 2019 dans un environnement de marché difficile. Comme annoncé, nous devrions générer un cash-flow d’exploitation largement supérieur à 1 milliard d’euros en 2019. Nos objectifs financiers pour 2020 restent inchangés. En outre, nous réaffirmons nos objectifs pour 2022 avec une marge d’exploitation de 6% minimum et un cash-flow supérieur à 2 milliards d’euros. »

La production est également devenue plus efficace en 2019, la marque surpassant son objectif annuel d’amélioration de la productivité de 5%. D’ici la fin de l’année, l’amélioration devrait être supérieure à 7%.

Dernier point, mais non des moindres, 2019 a été une année réussie en termes de lancements de véhicules : la Golf 8 et l’ID.3, ainsi que les T-Cross, Teramont, T-Roc R et T-Roc Cabriolet ont reçu un accueil très chaleureux de la part des clients.