Depuis un quart de siècle, le nom Sprinter est synonyme de toute une classe de véhicules et un voyage dans le temps nous conduit à l’histoire à succès de la camionnette dont les prédécesseurs étaient déjà sur les routes en 1955.

Dans le troisième épisode de Meet Mercedes DIGITAL, Norbert Kunz, responsable du marketing pour le Mercedes-Benz Sprinter, et Benjamin Kaehler, responsable de eDrive@VANs, présentent le développement du grand fourgon et les points forts de la génération Sprinter actuelle. Cette troisième génération se distingue par ses capacités en ligne étendues et ouvre de nouvelles perspectives pour la gestion de flotte grâce aux services Mercedes PRO et au système multimédia MBUX. L’eSprinter entièrement électrique de Mercedes-Benz Vans offre une solution durable pour un transport local sans émissions. “Le secret du succès du Sprinter est sa polyvalence, qui, outre l’élément de sécurité, a été une priorité absolue pour nous depuis son lancement sur le marché en 1995”, explique Norbert Kunz. Cette polyvalence se reflète dans un large éventail de moteurs, de transmissions et de variantes de groupes motopropulseurs. “L’eSprinter perpétue la tradition de Mercedes-Benz qui consiste à offrir une diversité d’options de conduite, tout en symbolisant l’électrification constante de la gamme des fourgons Mercedes-Benz”, explique Benjamin Kaehler. “Le véhicule offre la possibilité de livrer des marchandises, de se rendre sur des chantiers de construction ou d’effectuer des travaux de service. Et tout cela dans une perspective d’avenir, sans émissions locales”.

La génération actuelle des sprinters : des solutions de mobilité holistiques en accord avec la philosophie adVANce

La troisième génération de Sprinter combine un design progressif avec un niveau de confort et des caractéristiques de sécurité que l’on ne trouve normalement que dans les voitures particulières. La gamme complète d’options de connectivité est révolutionnaire pour le segment des véhicules commerciaux. Les services de Mercedes PRO connect et le système multimédia MBUX (Mercedes-Benz User Experience) créent de nouvelles opportunités pour la gestion des grandes flottes et des petites entreprises. Par exemple, les commandes peuvent être gérées en ligne et les informations sur les véhicules, telles que leur emplacement, le niveau de carburant ou l’état d’entretien, peuvent être consultées pratiquement en temps réel. Huit ensembles de services centralisés sont disponibles pour Mercedes PRO connect.

La gamme des variantes du Sprinter reste impressionnante. Rien qu’à partir des combinaisons possibles de carrosserie, de châssis, de groupes motopropulseurs, d’options de puissance et d’équipements, plus de 1 000 versions différentes peuvent être commandées. Cette troisième génération offre également plus d’options de motorisation. Pour la première fois, la traction avant en fait partie et deux nouvelles transmissions ont été mises au point, dont la transmission automatique à 9 vitesses avec convertisseur de couple. Avec ces variantes d’entraînement, le Sprinter actuel est également parfaitement adapté à la conversion en camping-car, une caractéristique que de nombreux convertisseurs de ce segment utilisent désormais à bon escient.

eSprinter : sur la route, sans émissions locales

L’eSprinter a fait ses débuts fin 2019 et apporte une contribution essentielle à la réalisation de la distribution locale sans émission. Il est tout aussi économique, fiable et flexible qu’auparavant pour la livraison de marchandises, sur les chantiers ou pour les travaux de service. Mais il remplit ces tâches sans aucune émission au niveau local. La traction avant électrique est bonne pour 85 kW (puissance de pointe) et un couple maximum de 295 Newton-mètres. Un concept de charge et de batterie variable tient compte des besoins individuels. En standard, l’eSprinter a une capacité de batterie nette de 35 kWh (41 kWh brut), ce qui correspond à une autonomie de 120 kilomètres1, 2 et une capacité de charge maximale de 1 045 kg. En option, une batterie haute tension supplémentaire est disponible, donnant une capacité totale de 47 kWh avec une autonomie allant jusqu’à 168 kilomètres1, 2. La charge utile maximale est alors de 891 kg. Dans les deux cas, une fonction de charge rapide intégrée est incluse, ce qui permet de charger le bloc de batteries de 10 à 80 % en 25 minutes environ. La vitesse maximale est également réglable en fonction de l’application, jusqu’à un maximum de 80, 100 ou 120 km/h.

Pour de nombreux gestionnaires de flotte, il est important d’évaluer correctement la faisabilité, le coût total de possession et l’efficacité avant de passer à la propulsion électrique. Les profils de conduite typiques, les temps de déploiement, les distances et les temps de charge sont des paramètres décisifs et nécessitent une approche globale. Dans le cadre de sa stratégie eDrive@Vans, Mercedes-Benz Vans en a tenu compte et a créé un écosystème pour cette transition vers la mobilité individuelle. Parmi les aspects importants du service figurent des applications et des outils d’information et de soutien permettant de choisir le bon modèle et l’infrastructure de facturation appropriée.

Sprinter : depuis 25 ans, synonyme de sa classe

Depuis 1995, le Mercedes-Benz Sprinter a redéfini le segment des fourgons entre 3,0 et 5,5 tonnes. Le modèle jouit d’une renommée mondiale et est diffusé dans plus de 130 pays à travers le monde. Près de quatre millions d’unités ont été construites à ce jour. Le Sprinter a apporté une contribution importante à la transition vers le commerce électronique. À une époque où personne ne pouvait estimer l’ampleur des achats en ligne, la marque de Stuttgart présentait déjà un fourgon sophistiqué, parfaitement adapté aux défis logistiques de l’avenir.

Chaque génération a établi de nouvelles normes, notamment en matière de sécurité, d’ergonomie, d’efficacité et de confort. Mercedes-Benz, par exemple, a été le premier constructeur à proposer l’ABS en série en 1995, suivi de l’ESP à contrôle électronique de la stabilité en 2002 et de l’assistance en cas de vent latéral en 2013.

Expertise en matière de camionnettes depuis 1955

Même la première génération de Sprinter n’était rien de moins que le résultat de quarante ans d’expertise de Mercedes-Benz dans le domaine des fourgons. La Mercedes-Benz L 319 a fait ses débuts en 1955. C’était le premier fourgon avec une étoile dans la grille et un PTAC de 3,6 tonnes. Il a été mis en marche par le moteur diesel de 43 ch de la voiture de tourisme 180 D.

En 1967, la série T2 – plus connue sous le nom de “Düsseldorf Transporter”, qui a été construite pendant près de trente ans – a révolutionné le marché des fourgons. La direction assistée, plus tard même une transmission automatique, les moteurs diesel jusqu’à 130 ch et une isolation acoustique nettement meilleure ont mis l’accent sur le confort et l’ergonomie.

Le “Bremen Transporter” – ou T1 – introduit en 1977 peut être considéré comme le prédécesseur direct du Mercedes-Benz Sprinter. Pour la première fois, la série de modèles a été équipée de freins à disque à l’avant. Plus tard, l’ABS et la climatisation ont apporté des innovations supplémentaires dans le segment des véhicules utilitaires.


Citoyen avant tout, le site accompagne ses articles avec un rappel des gestes basiques à suivre pour éviter la propagation du Covid-19 (Coronavirus). Et n’oubliez pas de limiter vos déplacements au maximum et de rester chez vous.