15 ans de boîte DSG depuis la Volkswagen Golf R32

Il y a exactement 15 ans, Volkswagen lançait la production en série de la première boîte de vitesses automatique à double embrayage (DSG), destinée à la Golf R32. À ce jour, plus de 26 millions de conducteurs de Volkswagen et d’autres modèles du Groupe ont opté pour une boîte de vitesses à double embrayage.Il y a quelques années encore, les États-Unis et l’Europe formaient deux mondes à part dans le domaine des transmissions. Les boîtes de vitesses automatiques ont toujours été préférées en Amérique du Nord : au tournant du millénaire, pas moins de 88 % des automobilistes nord-américains avaient fait le choix de l’automatique. Dominée par les véhicules compacts, l’Europe de l’Ouest présentait quant à elle un tableau complètement différent en 2000, puisque 14% des véhicules, majoritairement des modèles haut de gamme, y étaient équipés d’une transmission automatique. Ce constat ne s’expliquait pas seulement par le prix plus élevé des boîtes de vitesses automatiques, mais également par le surcroît de sportivité procuré par les boîtes manuelles. Ainsi, plus de 90% des Golf, gamme la plus diffusée de toutes les Volkswagen, quittaient la chaîne de production avec une transmission manuelle. Le triomphe de l’automatique s’est dessiné à partir de 2003, année de commercialisation de la Golf R32 (241 ch), première Volkswagen à être proposée avec une DSG à 6 rapports en option. Ce nouveau type de boîtes de vitesses automatique s’est immédiatement distingué par sa sportivité inattendue, tout en étant jusqu’à 20% plus économique qu’une boîte de vitesses automatique munie d’un convertisseur de couple hydraulique. Et c’est précisément ce qui a tout changé.

En 2018, le taux d’installation de la DSG dépasse le seuil de 40% sur la Golf, avoisine même les 30% sur sa petite sœur, la Polo, mais grimpe à 50% sur la Golf Sportsvan. Les chiffres disponibles pour le T-Roc et le Tiguan s’établissent à un niveau aussi élevé. Sur Tiguan Allspace, le taux d’équipement en DSG s’approche même de 90%, quand, sur la Passat, il oscille en moyenne entre 60% (berline) et 70% (SW). Sur l’Arteon, enfin, le pourcentage franchit constamment la barre des 80%.

En fonction du modèle, de la motorisation et du mode de transmission, Volkswagen propose aujourd’hui différentes boîtes DSG à 6 ou 7 rapports, actuellement conçues pour délivrer, au choix, un couple de 250 Nm (« DQ200-7 »), 400 Nm (« DQ260-6 » et « DQ400-6 »), 420 Nm (« DQ381-7 ») et 550 Nm (« DQ500-7 »). Parallèlement, il existe une boîte DSG hybride à 6 vitesses (« DQ400E-6 », 400 Nm maxi) en tant que module avec moteur électrique intégré, destiné aux véhicules hybrides rechargeables comme la Golf GTE1 et la Passat GTE2. De manière générale, les boîtes de vitesses sont en permanente évolution : à titre d’exemple, la fonction « roues libres », par laquelle la DSG coupe le moteur afin d’utiliser l’énergie cinétique du véhicule et de réduire davantage la consommation de carburant, est de plus en plus souvent montée de série.

1 COMMENTAIRE