Près d’une voiture neuve sur trois vendue l’an dernier en Norvège était entièrement électrique, un record mondial pour ce pays désireux d’interdire dès 2025 la commercialisation de véhicules équipés d’un moteur à combustion.

Afin de lutter contre les émissions de dioxyde de carbone et la pollution atmosphérique, la Norvège a supprimé la plupart des taxes sur les voitures électriques et propose d’autres incitations telles que le stationnement gratuit et la mise à disposition de bornes de recharge.

L’organisme indépendant spécialisé OFV a annoncé mercredi que les voitures électriques avaient représenté 31,2% de l’ensemble des ventes automobiles dans le pays l’an dernier, contre 20,8% en 2017 et seulement 5,5% en 2013, parallèlement à une baisse des ventes de voitures à essence et diesel. “C’est un petit pas supplémentaire vers l’objectif de 2025”, a déclaré Øyvind Solberg Thorsen, directeur de l’OFV, lors d’une conférence de presse.

Il a néanmoins estimé qu’il restait encore un long chemin à parcourir puisque deux tiers des près de 148.000 voitures vendues en 2018 en Norvège étaient des modèles fonctionnant avec du carburant fossile ou des hybrides, c’est-à-dire équipées à la fois d’une batterie électrique et d’un moteur à combustion.

Reuters