Amsterdam, Khaled.A. Volkswagen a organisé trois événements à Amsterdam, Shanghai et São Paulo son tout nouveau T-Cross, premier petit SUV de la marque, et poursuit résolument son offensive qui a débuté en 2015.

Venant compléter la gamme “T” européenne de Volkswagen de cette année aux côtés des Tiguan, Tiguan Allspace et T-Roc, le Volkswagen T-Cross se positionne dans le segment des crossovers et offrir au constructeur de Stuttgart une réponse au marché qui prévoit un dédoublement approximatif des ventes mondiales.

Avec un style plus cubique que le T-Roc, le T-Cross affiche, avec ses 4.11m 12cm, de moins en longueur que son grand-frère à qui il reprend le faciès avant mais se démarque par sa proue au hayon plus vertical et son large bandeau non éclairé le parcourant et reliant les feux LED au traitement rouge et noir inédit. L’habitacle est sans surprise semblable à ceux de la Polo et du T-Roc tout en s’offrant quelques touches de fantaisie comme celle de retrouver des rappels de couleur de la carrosserie au niveau du volant, de la console centrale autre bandeau de la planche de bord. Courant dans le segment, l’utilisation des plastiques durs est constatée mais le tout est rehaussé par l’ une instrumentation 100% numérique de 10,25 pouces tandis que l’écran central varie selon la finition entre 6.5 et 8″. Le T-Cross est basé sur la plateforme modulaire transversale (MQB), dont l’intérêt est de permettre l’implantation de l’essieu très en avant. L’empattement de 2,56 m est relativement généreux et offre un habitacle spacieux capable d’accueillir cinq personnes. Pour une polyvalence maximale à l’intérieur, la banquette arrière coulisse sur 14 cm de manière à augmenter au choix l’espace pour les jambes ou la capacité de chargement, qui varie entre 385 et 455 litres. Le dossier de la banquette étant par ailleurs rabattable partiellement ou totalement, il est possible d’obtenir en un clin d’œil un espace de chargement plat d’un volume de 1 281 litres.

Dans la dotation de série du nouveau T-Cross, se trouvent de nombreux systèmes d’aide à la conduite auparavant comme le système Front Assist avec le système de détection des piétons et le City Emergency Braking (freinage d’urgence en ville), le Lane Assist (l’assistance de maintien de trajectoire), le Hill Start Assist (l’aide au démarrage en côte), le système de protection proactive des occupants, et le système d’aide au changement de voie, qui associe le capteur d’angles morts (Blind Spot Detection ) au Rear Traffic Alert (l’assistant de sortie de stationnement). Le Driver Alert System (système d’alerte pour le conducteur), le régulateur de vitesse adaptatif et le Park Assist sont également disponibles en option.

En parallèle, le nouveau T-Cross propose le plus haut niveau de mise en réseau et de connectivité avec le monde extérieur. Preuve en est, même le fonctionnement et la personnalisation des fonctions embarquées sont intuitifs. Non seulement les smartphones peuvent se recharger par induction, mais la présence de pas moins de quatre ports USB facilite le confort digital à bord.

Le nouveau T-Cross propose au choix quatre moteurs turbocompressés : trois essence et un diesel. Les deux blocs essence trois cylindres 1.0 TSI à filtre à particules essence développent respectivement 95 et 115 ch et le modèle haut de gamme, le quatre cylindres 1.5 TSI, délivre pour sa part 150 ch. Un quatre cylindres diesel 1.6 TDI de 95 ch vient compléter l’offre. Toutes les motorisations sont conformes à la dernière norme d’émissions Euro 6d-Temp.