Toyota lève aujourd’hui le voile sur la quatrième génération de sa Yaris qui s’offre un changement de design assez profond tout en profitant de la nouvelle plate-forme GA-B .

La nouvelle génération de la Yaris prend le contrepied d’un segment où, en matière de gabarit, chaque nouveau modèle surenchérit généralement sur le précédent et affiche des dimensions condensées en raccourcissant sa longueur hors tout de 5 mm, mais en allongeant l’empattement de 50 mm. Cette nouvelle mouture est également plus courte (- 5 mm), plus large (+ 5 cm) et plus basse (- 4 cm) que l’actuelle génération. La plateforme GA-B a permis de réduire la hauteur de 40 mm sans sacrifier la garde au toit, puisque le niveau d’assise des occupants est plus bas. L’abaissement de l’auvent de capot dégage mieux le champ de vision du conducteur. De plus, en s’élargissant de 50 mm, la voiture offre plus de place à l’avant et à l’arrière, tandis que les voies plus larges accentuent encore sa posture basse et bien campée.

Sur le plan esthétique, la nouvelle Yaris se veut plus agressive avec un capot allongé nervuré, une grande calandre et de nouveaux feux extérieurs , nous renvoyant vers une certaine Ford Fiesta, s’étirant vers les roues avant et qui, équipés de LED, font alterner clignotants et feux de jour. De profil , les passages de roues sont plus proéminent dégageant plus de muscle tandis que la partie arrière s’offre un bandeau lourd visuellement mais tellement “branché” (pour certains) par ces temps avec son adoption par plusieurs constructeurs.

L’habitacle fait appel, selon la marque, à des matériaux de qualité, notamment un feutre innovant pour les contre-portes et, nouveauté sur la Yaris, une planche de bord moussée qui réchauffe l’ambiance. L’ensemble de l’habitacle fait la part belle à la qualité perçue qui s’exprime à travers le toucher, le fonctionnement et le son des commandes, les couleurs, l’éclairage, les formes, motifs et graphismes.

Le poste de conduite s’articule autour du concept « les mains sur le volant, les yeux sur la route ». Les informations sont présentées au conducteur à partir de trois sources interconnectées : l’écran central Toyota Touch, l’affichage multifonction du tableau de bord et l’affichage tête haute couleur. Celui-ci se fait plus grand (10”) afin d’aider le conducteur à se concentrer sur la conduite. Il projette sur le pare-brise, dans le champ de vision, diverses informations et alertes liées à la conduite à l’exemple des instructions de navigation et les limitations de vitesse. La Yaris IV s’enrichit d’autres équipements pratiques et high-tech, dont un chargeur sans fil suffisamment grand pour accueillir la dernière génération de smartphones, un système audio JBL ou encore un éclairage d’ambiance spécial. La planche de bord a été affinée et descendue, tandis que la console centrale est désormais plus large et plus haute. Au tableau de bord surmonté d’une petite casquette, deux cadrans numériques encadrent l’affichage multifonction. Dernier détail, la jante du volant a été amincie au profit de la visibilité.

Toyota annonce que tous les détails relatifs aux systèmes de sécurité active et passive seront dévoilés ultérieurement mais avance que la nouvelle Yaris inaugure sur ce segment un airbag central et qu’elle profitera des systèmes perfectionnés d’aide à la conduite comprennent le régulateur de vitesse adaptatif allant jusqu’à l’arrêt et l’assistant de trajectoire qui équipent les derniers modèles Toyota comme la Corolla.

La Yaris disposera pour ses début de la technologie hybride parmi les motorisations proposées, avec un nouveau motuer hybride 1.5 Dynamic Force dérivant directement des systèmes de plus grosse cylindrée (2.0 et 2.5 litres) qui ont été inaugurés par les Corolla, RAV4 et Camry dernières versions.